Immunologie

La réponse immunitaire adaptative prend des jours, voire des semaines, pour s'établir - beaucoup plus longtemps que la réponse innée - et est plus spécifique aux agents pathogènes et fait appel à la mémoire moléculaire.

Les maladies allergiques représentent actuellement la 6ème  pathologie par ordre de fréquence (dans la classification de l'O.M.S.). L'hypersensibilité immédiate, liée à la synthèse exagérée d'anticorps de la classe IgE, intervient dans des processus aussi variés que les allergies respiratoires (rhinites, astme), les manifestations cutanées (urticaire), le choc anaphylactique, diverses allergies oculaires, la dermatite atopique.
Quelque soit l'organe cible, la physiopathologie de l'hypersensibilité IgE dépendante est cependant univoque.

Une molécule d'anticorps est composée de quatre polypeptides : deux chaînes lourdes identiques (grandes unités peptidiques) qui sont partiellement liées l'une à l'autre en formation "Y", qui sont flanquées de deux chaînes légères identiques (petites unités peptidiques).

La réponse humorale se déroule en deux phases. La phase initiale qui correspond à la reconnaissance des antigènes par les lymphocytes B qui se différencient et se multiplient puis la phase effectrice.

Le système immunitaire comprend à la fois des réponses immunitaires innées et adaptatives ou aquises.

Le complexe majeur d'histocompatibilité (CMH) est un ensemble de gènes localisés chez l'homme sur le bras court du chromosome 6 (HLA - human leukocyte antigen). Initialement décrit comme important dans la reconnaissance d'allo-antigènes impliqués dans le rejet de greffe. En situation physiologique ce sont les gènes de la réponse immune.­ ­

Les lymphocytes T sont des lymphocytes différenciés par la présence sur leurs membranes de récepteurs spécifiques.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.