Etat

Voici une belle explication de la BBCsur le cancer du pancréas.

Des rappels physiologiques, épidémiologiques, sémiologiques et anatomo-pathologiques - tout ce qu'il faut pour expliquer clairement aux patients cette maladie.

Dommage que la présentation soit si brève et si peu didactique : le ton général reste trop scientifique et peu compréhensible pour le patient lambda.

Le corps pour fonctionner correctement est organisé en différents organes. Chaque organe a un rôle précis. Les organes sont constitués de cellules donnant à ces organes leurs caractéristiques fonctionnelles. Les cellules acquièrent ces compétences particulières au cours de la différenciation. Maintenant imaginons que ces cellules reviennent à l’état initial ou bien encore expriment des caractéristiques différentes ; c’est l’anarchie.

Il semble que le PSA et ses nombreuses variantes ne soient plus les seuls marqueurs biologiques d'intérêt dans le cancer de la prostate.

Le PSA, le PSA rapporté à l'âge, le PSA libre, la vitesse de PSA (...) pourraient bientôt laisser une petite place sur les bilans biologiques pour l'IGF-1, facteur de croissance proche de l'insuline, et l'IGFBP-3, protéine de liaison de ce facteur de croissance.

En effet, le dépistage uniquement par le PSA peut ignorer 25% des patients porteurs d'un cancer de la prostate (le test est dit « peu sensible ») et donner de faux positif, le PSA pouvant augmenter pour diverses raisons non cancéreuses dont l'âge et les infections bactériennes dites prostatites (le test est dit « p! eu spécifique »).

C'est annoncé partout et même dans yahoo, les taux de cancers baissent aux USA.

Seuls quelques cancers (dont le mélanome et les lymphomes) progressent.

Celà est étonnant vu la polique de santé publique assez inexistante, mais qui couvre toutefois le dépistage.

Une possible piste de réflection pour améliorer l'efficacité du système français en jouant sur la balance du remboursement prévention/traitement au profit de la prévention.

Voici un dossier de la BBC sur le cancer de la peau, particulièrement bien réalisé.

Y sont rappelés certains faits importants, notamment épidémiologiques :

D'après la plus large étude jamais menée sur le personnel naviguant des avions, le risque de mélanome est 2 fois plus grand, et le risque de cancer du sein 1 tiers plus grand.

Marie Claude écrit "Je ne sais pas si je m'adresse dans la bonne messagerie, mais je me permets de vous écrire, car je voudrais avoir des renseignements sur ma maladie, je n'arrive pas à trouver des personnes qui sont dans le même cas que moi ; je suis sous chimiothérapie orale (hydréa).

Voici un article intéressant de QxHealth.net

Y est discuté le mécanisme d'action des AINS, qui ont prouvé un effet non négligeable en prévention du cancer colo-rectal.

Contrairement aux autres théories précédemment avancées, on dispose cette fois d'un niveau de preuve intéressant pour pouvoir affirmer que le mode principal d'action est l'induction d'apoptose.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion