Développement des os : ossification

L’ossification est le processus par lequel les os naissent et se développent, c’est-à-dire acquièrent progressivement la structure, la forme et les dimensions qui les caractérisent. Après avoir décrit l’ossification en général, nous étudierons l’ossification spéciale, c’est- à-dire, l’ossification des os précédés soit d’un modèle cartilagineux, soit d’un modèle fibreux. Enfin, nous terminerons par les lois de l’ossification et de la croissance du squelette.

Le système squelettique se développe en milieu conjonctif et le tissu osseux n’est en réalité qu’une forme d’adaptation, une modalité du tissu conjonctif. On y retrouve d’ailleurs les éléments constituants essentiels de celui-ci : substance fondamentale (calcifiée), cellules fixes, fibres conjonctives (fibres de Sharpey) et fibres élastiques (en faible quantité). 

Les pièces osseuses prennent naissance dans le tissu conjonctif soit directement (os de la face, de la voûte du crâne), soit par l’intermédiaire d’une pièce cartilagineuse, modèle fœtal de l’os, qui subit les processus d’ossification ; mais même dans ce dernier cas, c’est le tissu conjonctif qui fait la majeure partie de l’os; c’est la couche profonde du périoste, donc conjonctive, qui fera l’os primitif.

Dans la plupart des os, le développement se fait en plusieurs temps :

1° établissement et modelage général de la pièce osseuse sous forme d’os périostique, c’est le fait de l’ossification primaire ;

2° établissement de l’os définitif, par substitution d’os médullaire ou haversien à l’os primitif, c’est l’ossification secondaire.

Par ailleurs, on sait qu’une pièce osseuse se développe par plusieurs points dans la même pièce cartilagineuse : point primaire, points secondaires, ce qui complique déjà la description du développement des os ; mais quels que soient les points considérés, les phénomènes histologiques de l’ossification restent les mêmes. Nous allons les étudier d’abord, et au cours de leurs applications locales, on devra se souvenir que l’os ou le tissu osseux étant une substance dure, inextensible, n’est susceptible que d’une croissance appositionnelle et non interstitielle. En d’autres termes, l’os ne peut s’accroître que par 1 apposition de substance nouvelle à la surface de la substance préexistante, au contraire des autres organes mous, qui admettent parfaitement l’adjonction d’une cellule nouvelle entre des cellules préexistantes (croissance interstitielle).

La mandibule, le maxillaire supérieur, l’os malaire, l’os palatin, les os propres du nez, l’unguis, le vomer appartiennent à cette catégorie.

Les processus généraux de l’ossification se réduisent à deux : un processus constructeur, un processus destructeur.

Ces os comprennent les os longs, ceux des ceintures pelvienne et thoracique, les os du carpe et du tarse, les vertèbres, les os de la base du crâne.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.