Artères

L'artère tibiale antérieure fait suite à l'artère poplitée dont elle représente la branche de bifurcation antérieure. Elle s'étend de l'anneau du soléaire au bord inférieur de la branche supérieure du ligament en Y où elle prend le nom d'artère pédieuse.

Le tronc de l’artère pulmonaire se détache de la base du cœur, où elle fait suite, comme nous l’avons vu, à l’infundibulum du ventricule droit. De là, elle se porte obliquement de bas en haut, de droite à gauche et d’avant en arrière, en décrivant dans son ensemble une légère courbe à concavité dirigée en arrière et à droite.

L'artère récurrente tibiale postérieure naît tout près de l’origine de l’artère, fournit de nombreuses branches au muscle poplité et se termine sur la partie postérieure de l’articulation péronéo-tibiale supérieure.

Les artères carotides primitives, avec les deux branches qui en émanent, la carotide externe et la carotide interne, sont destinées à l’extrémité céphalique. C’est chez l’homme qu’elles atteignent leur plus haut degré de développement, en raison des dimensions véritablement prépondérantes que présentent chez lui la cavité crânienne et son contenu, l’encéphale.

L'artère pulmonaire nous offre chez le fœtus une disposition spéciale, en raison des relations intimes qu’elle présente avec le canal artériel et, par l'intermédiaire de celui-ci, avec l’aorte thoracique.

Le tronc brachio-céphalique, que l’on appelle encore à tort tronc innominé (arteria anonyma des anatomistes anglais et allemands), est le plus volumineux de tous les troncs qui émanent de la crosse aortique. Son diamètre est de 12 à 15 millimètres; sa longueur totale, de 28 à 35 millimètres.

Le tronc de l’artère pulmonaire se bifurque, avons-nous dit plus haut, en artère pulmonaire droite et artère pulmonaire gauche. Chacune d'elles se porte vers le poumon correspondant et- s'y termine suivant une modalité que nous étudierons plus tard, à propos des poumons.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion