Aponévroses du membre abdominal

De même que celle du membre thoracique, l'aponévrose du membre abdominal se présente comme une longue gaine, infundibuliforme, évasée en haut au niveau de ses attaches à la ceinture pelvienne, où elle se continue avec les aponévroses des muscles du tronc, cylindro-conique à la cuisse et à la jambe, et terminée par cinq prolongements en culs-de-sac, les gaines des orteils. - Dans chaque segment du membre, des cloisons aponévrotiques se détachent de la lace profonde de cette aponévrose, et séparent les grandes régions musculaires.

Etendue du genou aux malléoles, l'aponévrose de la jambe représente un cône presque complet, interrompu seulement au niveau de la face interne du tibia.
Sa circonférence supérieure prend en avant de solides attaches sur la tête du péroné et sur les trois tubérosités du tibia; à ce niveau, il y a contiguïté mais non continuité entre le segment fémoral et le segment jambier de l'aponévrose du membre inférieur. En arrière, au contraire, les deux feuillets se continuent an niveau du creux poplité sans ligne de démarcation aucune et leur limite est toute conventionnelle.

Dans son tiers inférieur, la gaine des vaisseaux fémoraux offre une paroi antérieure renforcée par le couturier et par des trousseaux fibreux allant du vaste interne au grand adducteur.

La partie antérieure de l'aponévrose fémorale présente dans son tiers supérieur, répondant au triangle de Scarpa, des dispositions particulières, qui doivent retenir l'attention.

L'aponévrose fémorale, très forte et très épaisse, forme une gaine conique autour des muscles de la cuisse. J'étudierai successivement les diverses régions de ce cône aponévrotique tronqué.

La forme du canal crural est celle d'une pyramide triangulaire.

L'aponévrose se détache de la lèvre externe de la crête iliaque, du sacrum et du coccyx : en bas, elle se continue insensiblement avec l'aponévrose fémorale.

Connexion