Anatomie

La cloison inter-auriculaire du cœur est une lame irrégulièrement quadrilatère, séparant l’une de l’autre les deux oreillettes et formant à la fois la face interne de l’oreillette droite et la face interne de l’oreillette gauche. Sur le cœur en place, son orientation est telle que,' de ses deux faces, l’une regarde à droite et en avant, l’autre à gauche et en arrière. Elle répond, sur la face extérieure du cœur, à ce sillon, vertical et légèrement curviligne, que nous présente la face postérieure de l’organe et que nous avons déjà étudié sous le nom de sillon inter-auriculaire.

La physiologie nous enseigne que la musculature spécifique a conservé avec ses caractères embryonnaires la capacité de se contracter rythmiquement. Les régions nodales, nœud sino-auriculaire et nœud auriculo-ventriculaire, sont l’origine des contractions cardiaques.

Les oreillettes surmontent les ventricules. Comparées à ces derniers, elles en diffèrent tout d’abord par leur capacité, qui est moindre, par la minceur relative de leurs parois et par l’absence des colonnes charnues du premier ordre.

Tandis que le cœur, grâce à sa séreuse, est entièrement libre dans la cavité que lui donne le sac fibreux du péricarde, celui-ci se trouve relié aux organes et aux parois de la cavité thoracique par son insertion directe sur les vaisseaux et, d’autre part, par les expansions fibreuses qui se détachent de sa surface extérieure et qui ont pour effet de compléter sa fixité.

Classiquement, on donne ce nom à des anneaux fibreux {cercles tendineux de Lawer) qui entourent les différents orifices que nous avons décrits à la hase des ventricules. Ces anneaux sont donc au nombre de quatre : deux pour les orifices auriculo-ventriculaires, l’un droit, l’autre gauche ; deux pour les orifices artériels, aortique et pulmonaire. Il faut y adjoindre encore le septum membraneux.

Le péricarde proprement dit, analogue en cela à toutes les séreuses, a la forme d'un sac sans ouverture enveloppant le cœur sans le contenir dans sa cavité. Si nous jetons les yeux sur la figure suivante, qui représente schématiquement une coupe sagittale du cœur, nous constatons que la séreuse revêt régulièrement le cœur depuis son sommet jusqu'à sa base ; là, nous la voyons se réfléchir en dehors, passer sur la surface intérieure du sac fibreux et la tapisser de haut en bas dans toute son étendue. La séreuse péricardique se compose donc de deux feuillets, l’un interne ou viscéral, l’autre externe ou pariétal, immédiatement appliqués l’un contre l’autre et se fusionnant réciproquement au niveau de la base du cœur : c’est, comme on le voit, le bonnet de coton classique, replié sur lui-même, qui enveloppe la tête sans la contenir dans sa cavité.

Les fibres musculaires sont les éléments essentiels, les éléments nobles du myocarde ; c’est à elles, en effet, que le cœur doit de remplir ces fonctions mécaniques importantes qui lui ont assigne un rang si élevé dans l’appareil circulatoire. Nous renvoyons le lecteur aux traités d'histologie pour l’étude des fibres cardiaques à l’état d’isolement, mais nous rappellerons ce point fondamental que le myocarde est constitué par des fibres musculaires qui s'anastomosent entre elles.

Le sac fibreux du péricarde mesure de 12 à 14 centimètres de hauteur. Sa largeur, qui atteint 13 ou 14 millimètres au niveau du quatrième espace intercostal (où elle est maxima), n’est plus, au niveau du deuxième espace, que de 7 ou 8 centimètres.

Le segment atrio-ventriculaire comprend quatre portions qui sont, en allant de l’oreillette aux parois ventriculaires : 1° le nœud d'Aschoff-Tawara ; 2° le faisceau de His proprement dit, avec ses deux branches et leurs arborisations terminales.

Decscription anatomique de la vascularisation et de l'innervation du péricarde.

Nous devons la connaissance de ce système de structure spécifique aux recherches de Keith et Flack (1907). Depuis cette époque, les travaux de Wenckebach, Aschoff, Thorel, Tandler, W. Koch, etc., ont montré l’importance fonctionnelle que présentait la région de l’oreillette droite intermédiaire à la portion veineuse (ancien sinus veineux) et à la portion auriculaire proprement dite.

Le péricarde dérivé de la grande cavité pleuro-péritonéale est une séreuse. Il comprend donc un feuillet viscéral et un feuillet pariétal.

Forum anatomie

Super User
New Member
complexe articulaire de l'épaule
bonsoir, pourquoi parle t'on de complexe articulaire pour l'épaule? Je ne co...
32125 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le mardi 16 décembre 2014
Super User
New Member
ligament
Bonjour un ligament peut-il être intra capsulaire ?...
22311 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le mardi 14 octobre 2014
Pierre
Pas de rang
Pacchioni
Où se trouve le foramen de Pacchioni?...
860 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le lundi 13 avril 2020
christophe
New Member
indice de Hirtz
Bonjour, je sais que l'indice de Hirtz sert à mesurer la mobilité thoracique mai...
11217 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le samedi 14 mars 2015
  • #médecine
  • #Anatomie
sylvain
New Member
rugine
quelqu'un sait ce que "ruginer" peut dire? et dans quel cas la "r...
7653 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le dimanche 15 mars 2015
  • #médecine

QCM d'anatomie

Le cubitus ou ulna
Questionnaires à propos du cubitus.
L'humérus
Questions à propos de l'humérus.
QCM Anatomie de l'estomac
5 QCM concernant l'anatomie de l'estomac.
Ostéologie de l'épaule 3, la scapula 1
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
ostéologie de l'épaule 4, scapula 2
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
Ostéologie de l'épaule 2, la clavicule
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
La scapula (omoplate)
Questionnaire à propos de la scapula (omoplate)

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion