Anatomie viscérale - les organes

Organes circulatoires

Organes respiratoires

Glandes

Organes digestifs

Organes urinaires

Organes génitaux

Féminins

 Il est situé dans la loge génitale. Il est constitué de l'utérus, des annexes de l'utérus (trompes et ovaires) et du vagin. Tous ces éléments, sauf l'ovaire, sont recouverts de péritoine qui forme une cloison transversale s'étendant d'une paroi latérale à l'autre du bassin, le ligament large. Les ovaires sont les organes de l'ovulation, les trompes sont les organes de la fécondation, l'utérus est l'organe de la gestation, le vagin et la vulve sont les organes de la copulation.

Masculins

 


Les viscères planche anatomique

A, sternum ; B, C, les côtes ; D, coupe des muscles des parois abdominales, E, épine iliaque antérieure et supérieure ; F, symphyse pubienne.

1. diaphragme : ce muscle, situé à la réunion du tiers supérieur avec les deux tiers inférieurs du tronc, forme une cloison qui sépare la cavité thoracique de la cavité abdominale 2-3, poumon gauche divisé en deux lobes. 4, 5, 6. poumon droit partagé en trois lobes 7, plèvre costale 7 le cœur, situé entre les deux poumons. Les poumons sont séparés l'un de l'autre par les médiastins, et renfermés dans une membrane séreuse, la plèvre, qui forme pour chacun deux un sac sans ouverture. Parties des côtés du sternum, 8, 9. les plèvres tapissent la face interne des côtes, les muscles, les vaisseaux et les nerfs intercostaux ; en bas, elles recouvrent la face supérieure du diaphragme ; en haut, elles se réfléchissent sous les premières côtes, et forment un cul-de-sac destiné à recevoir le sommet des poumons. Arrivées sur les côtés de la colonne vertébrale, les plèvres se réfléchissent d'arrière en avant pour atteindre la racine des poumons, en laissant entre elles un espace triangulaire, connu sous le nom de médiastin postérieur, qui renferme l'aorte, l'œsophage, la veine azygos, le canal thoracique, la partie supérieure de la trachée-artère, un grand nombre de ganglions lymphatiques et beaucoup de tissu cellulaire Les plèvres viennent ensuite tapisser la partie postérieure du péricarde et des vaisseaux pulmonaires, la face convexe des poumons, leur sommet et leur base, en s'enfonçant profondément dans les scissures interlobaires ; puis elles recouvrent la face interne des poumons, la partie antérieure des vaisseaux pulmonaires, se réfléchissent sur les côtés du péricarde, et atteignent la partie postérieure du sternum et le point d'o๠nous les avons fait partir, en interceptant entre elles un espace 9 -10. connu sous le nom de médiastin antérieur, qui contient le thymus, le cœur et beaucoup de tissu cellulaire. 11 - 1 2, face supérieure du foie ; elle est divisée en deux portions inégales par un repli du péritoine 13. appelé ligament falciforme ou ligament suspenseur du foie. 14, veine ombilicale 15, vésicule biliaire, située à la partie inférieure du foie. 16, estomac. 17, grande courbure. IX. petite tubérosité de l'estomac. 18', extrémité pylorique. 19, épiploon gastro-hépatique. 20--2I. grand épiploon ; irrégulièrement quadrilatère, il est tendu à la manière d’une toile au-devant, des intestins grêles. Le grand épiploon est formé de deux feuillets du péritoine, composés chacun de deux lames, l'une superficielle et l'autre profonde. Il présente un grand nombre de variétés : tantôt il est mince comme de la dentelle, d'autres fois il est pénétré d'une grande quantité de graisse, tantôt il est régulièrement tendu au-devant des intestins, d'autres fois il est replié sur lui-même ou déjeté de l'un à l'autre côté. 22-23. circonvolutions de l’intestin grêle, recouvertes par le grand épiploon. 24, S iliaque du colon. 25-30. péritoine. Le péritoine est une membrane séreuse qui revêt la face interne des parois de l'abdomen et les viscères contenus dans cette cavité Nous tracerons plus tard le trajet si compliqué de cette membrane séreuse.

Le bloc duodéno-pancréatique est formé de deux organes : le duodénum et le pancréas.

Véritable réservoir alimentaire, l'estomac (Anglais: the stomach) est le segment dilaté du tube digestif compris entre l'oesophage et le duodénum.

L'estomac est situé dans l'étage sus-mésocolique, au niveau de l'hypochondre gauche et de l'épigastre, et sous le gril costal (organe thoraco-abdominal). 

L'estomac n'est fixé que par son adhérence au diaphragme en haut (ligament gastro-phrénique) et sa continuité avec le duodénum (possibilité de volvulus autour du grand axe)

La langue (Anglais : the tongue) peut être considérée comme un seul muscle. La langue est un muscle très important qui intervient dans la phonation, la déglutition, la mastication. Elle porte en plus les récepteurs des organes du goût.

Elle comporte deux parties ; une fixe la racine et une mobile le corps.

La langue est fixée à la partie centrale du plancher sur l'os hyoïde.

Le pharynx est une cavité musculo-membraneuse placée entre la bouche et l'œsophage. Cette poche représente l'extrémité supérieure, dilatée en cul-de-sac du tube digestif embryonnaire. Il s'étend de la base du crâne à l'orifice supérieur de l'œsophage qui lui fait suite : les fosses nasales, la cavité buccale et le larynx s'y ouvrent en avant, les trompes d'Eustache sur les côtés. Physiologiquement, le pharynx est le carrefour des voies aériennes et digestives.

C’est un conduit essentiellement musculaire qui naît au niveau du pharynx dont il constitue l’élément dorsal.

La cavité orale est constituée de différentes parois. Dans la partie antérieure les lèvres et les joues dans la partie latérale, la langue et la mandibule constituent le plancher buccal. En arrière l'isthme du gosier fait communiquer la cavité buccale avec la suite de l'appareil digestif.

Le palais (Anglais : the palate)est une cloison qui sépare les fosses nasales en haut de la cavité orale en bas.

De chaque côté du voile se détachent deux piliers ou arcs l'un se dirige en avant et en bas et le fixe à la base de la langue (pilier antérieur), l'autre se dirige en bas et en arrière et le fixe à la paroi latérale du pharynx (pilier postérieur).

Le voile du palais se rattache peut-être plus logiquement au pharynx, et c'est avec lui que le décrivent plusieurs anatomistes. En effet, chez certains animaux (le chien), il ne présente ni luette ni pilier antérieur, il est tout entier dans le pharynx. Physiologiquement, il sépare bien plus la partie nasale de la partie buccale du pharynx, que ce dernier organe de la bouche.

La voûte palatine, concave dans les sens sagittal et frontal, est limitée en avant et latéralement par la concavité de l'arcade alvéolo-dentaire supérieure; en arrière, elle se continue avec le voile du palais. C'est le palais dur (palatum durum). surface triturante adaptée à la mastication, par opposition au palais mou (patatum motte), représenté par le voile du palais qui joue surtout te rote d'un obturateur.–La limite entre la voûte et le voile est Indiquée de chaque côté de la ligne médiane par une arcade à concavité postérieure légèrement saillante, tangible et souvent, visible, due a la différence d'épaisseur et surtout de consistance, que présentent à ce niveau le bord postérieur de la voûte et te bord antérieur du voile.

La cavité buccale proprement dite représente une boîte ovalaire limitée en haut par le massif maxillaire supérieur, en bas par le maxillaire inférieur, l'os hyoïde et le diaphragme musculaire qui les réunit.

La bouche est la cavité initiale du tube digestif ; elle est située dans la face, entre les fosses nasales en haut et le cou en bas. Une voûte osseuse, la voûte palatine, constituée par la réunion des apophyses palatines des maxillaires supérieurs et des lames horizontales des os palatins, la sépare des fosses nasale ; un plancher musculaire, formé par le muscle mylo-hyoïdien, véritable diaphragme céphalo-cervical, tendu entre les deux moitiés du maxillaire inférieur d'une part, entre celui-ci et l’os hyoïde d'autre part, la sépare du cou.

Le volume de la glande sous-maxillaire, moins considérable que celui de la parotide, est moins variable. - D'après Sappey, le poids moyen de la glande serait de 7 à 8 grammes.

Connexion