La présence de maladies cardiovasculaires (MCV) dans le diabète de type 1 affecte largement l'espérance de vie. L’hyperglycémie conduisant à une augmentation du stress oxydatif est considéré comme le facteur physiopathologique clé des complications micro et macrovasculaires.

Dans le diabète de type 1, la présence de calcifications coronaires est également liée à une maladie coronarienne. Les Neuropathies cardiaque autonome, qui entrave sérieusement la fonction myocardique et la circulation sanguine, accroit également les anomalies cardiaques. Ainsi les épisodes d'hypoglycémie sont considérés comme ayant une influence négative sur les performances cardiaques. Il a été démontré que l'insulinothérapie intensive réduit l'apparition et la progression des deux complications micro et macrovasculaires. Cela a été mis en évidence par les études « Diabetes Control and Complications Trial (DCCT) » et « Epidemiology of Diabetes Interventions and Complications (EDIC) ». Le concept d'une mémoire métabolique émergé basée sur les résultats de l'étude, qui a établi que l'intensification de l'insulinothérapie est la norme de traitement du diabète de type 1. Les thérapies futures pourraient également inclure des traitements basés sur des peptides glucagon-like (GLP-1). Des études pilotes avec des analogues GLP-1 ont montré qu’ils réduisaient les besoins en insuline.

Cet article est une traduction du résumé de "Type 1 diabetes and cardiovascular disease" sous licence CCA.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion