Les cigarettes électroniques ont été développées et commercialisés au cours des dernières années en tant que substituts des cigarettes classiques. Cependant, aucune étude n'a évalué leurs effets sur le système cardiovasculaire.

Le but de cette étude était d'examiner les effets immédiats de l'usage de la cigarette électronique sur la fonction ventriculaire gauche (VG), par rapport aux effets indésirables aigus bien documentés de la cigarette classique.

Méthodes

Des examens échocardiographiques ont été effectuées sur 36 gros fumeurs en bonne santé (SM, âge 36 ± 5 ans) avant et après avoir fumé une cigarette et dans 40 utilisateurs de cigarettes électroniques (ECIG, âge 35 ± 5 ans) avant et après l'utilisation de l'appareil pour une concentration moyenne en nicotine (11 mg / ml) pendant 7 minutes. Les  vitesses de flux mitral diastolique (E, A), leur rapport (E / A), le temps de décélération (DT), le temps de relaxation isovolumétrique (TRIV) et la correction par la fréquence cardiaque IVRT (IVRTc) ont été mesurés. Les vitesses systolique (Sm) et diastolique (Em, Am) à l’anneau mitral ont été estimées. L’indice de performance myocardique a été calculé à partir de Doppler pulsé (DP) et de Doppler tissulaire (DTI). Les mesures de déformation longitudinales de déformation globale (GS), systolique (SR) et diastolique (SRE, SRA) ont également été réalisées.

Résultats

Les mesures de base étaient similaires dans les deux groupes. Au niveau du groupe de gros fumeurs de cigarettes classiques, le temps de relaxation isovolumétrique et le temps de relaxations isovolumétrique corrigé par la fréquence cardiaque ont été prolongés, Em et SRe ont diminué, et les deux MPI et MPIT étaient élevés après avoir fumé. Dans le groupe d’utilisateurs de cigarettes éléctroniques, aucune différence n'a été observée après l'utilisation de l'appareil. La comparaison des mesures après utilisation, ECIG avait un Em (P=0,032) et un SER (P=0,022) plus élevés, et un TRIVc (P = 0,011), DT (P = 0,001) et DTI (P=0,019) moins élevés. Les différences observées étaient significatives même après ajustement par les changements de fréquence cardiaque et de pression artérielle.

Conclusions

Bien que le tabagisme aigu provoque un retard dans la relaxation myocardique, l'utilisation de la cigarette électronique n'a pas d'effets immédiats. Le rôle des cigarettes électroniques dans la réduction des méfaits du tabac devrait être étudié de manière intensive afin de déterminer si le passage à l'utilisation de la cigarette électronique peut avoir des effets bénéfiques à long terme sur la santé des fumeurs.

Cet article est une traduction du résumé de "Acute effects of using an electronic nicotine-delivery device (electronic cigarette) on myocardial function: comparison with the effects of regular cigarettes".

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion