Les artères spermatiques et utéro-ovariennes se rendent au testicule (artères testiculaires de Chaussier), ou à l'ovaire et à la trompe (utero-ovarienne ou spermatiques internes).

Les artères spermatiques, au nombre de deux, naissent de la face antérieure de l'aorte, tout près de la ligne médiane, à quelques millimètres à peine l'une de l'autre, entre les artères rénale et mésentérique Inférieure.

Ces artères se rendent au testicule (artères testiculaires de Chaussier), ou à l'ovaire et à la trompe (utéro-ovarienne ou spermatiques internes).

Les artères spermatiques, au nombre de deux, naissent de la face antérieure de l'aorte, tout près de la ligne médiane, à quelques millimètres à peine l'une de l'autre, entre les artères rénale et mésentérique Inférieure.

Leur volume est peu considérable et ce qu'elles offrent de plus remarquable c'est la longueur de leur trajet, résultat de la migration de la glande génitale à laquelle elles appartiennent.

Elles quittent l'aorte à angle très aigu et se portent en bas et légèrement en dehors, croisant et contournant la face antérolatérale du vaisseau sur une longueur de plusieurs centimètres. La spermatique droite passe immédiatement sur la veine cave inférieure qu'elle croise à angle aigu la gauche se place sur la face antérieure du psoas. Des deux côtés, les spermatiques croisent l'uretère 'e très obliquement en passant au-devant de ce conduit, avec les veines spermatiques qui les entourent. En avant, les spermatiques sont croisées, la droite par les artères coliques droites, branches de la mésentérique supérieure, la gauche par les artères coliques gauches, branches de la mésentérique Inférieure. La spermatique gauche est sous-péritonéale dans toute son étendue la droite, cachée par la racine du mésentère, n'apparaît sous le péritoine que dans sa partie Inférieure.

Au niveau de la fosse iliaque, les spermatiques se comportent différemment chez l'homme et chez la femme.

Chez l'homme

Chez l'homme l'artère testiculaire descend sur le psoas recouvert de son aponévrose, croisant très obliquement les vaisseaux iliaques externes; elle est immédiatement sous-péritonéale, en rapport avec le côlon pelvien à gauche et la partie terminale de l'iléon à droite. Puis elle s'engage dans l'orifice profond du canal inguinal qu'elle suit avec les différents éléments du cordon. Au niveau de l'orifice externe du canal Inguinal, elle descend dans les bourses, au centre du cordon spermatique, en avant du canal déférent. Au voisinage du testicule, elle se divise en trois ou quatre rameaux qui se répandent dans l'épididyme et le testicule l'un de ces rameaux se porte en avant vers la tête de l'épididyme et s'anastomose avec l'artère déférentielle, branche de l'hypogastrique.
 

Chez la femme,

Chez la femme l'artère utéro-ovarienne croise le bord interne du psoas et le détroit supérieur au-devant de la bifurcation de l'iliaque primitive, passe dans l'épaisseur du ligament large, sous le ligament infundibulo-pelvien et atteint l'extrémité externe de l'ovaire au niveau de laquelle elle se divise en trois rameaux l'un se rend à l'ovaire, l'autre à la partie externe de la trompe ; le troisième se porte en dedans, sous le bord adhèrent de l'ovaire et s'anastomose avec la terminaison de l'utérine. L'artère est donc ovaro-salpingienne surtout et le nom d'utéro-ovarienne ne lui convient en rien, puisqu'il donne une idée très fausse de sa distribution (voir Artère utérine).

Artères utérine et utéro-ovarienne.

 

Les artères spermatiques donnent dans leur trajet quelques rameaux collatéraux à l'uretère, aux ganglions lymphatiques et au tissu cellulaire voisin l'un de ces derniers se rend à la capsule adipeuse du rein et a reçu de Haller le nom d'artère adiposa ima.

Variétés

Les spermatiques peuvent naitre par un tronc commun ou se détacher de l'aorte abdominale à des niveaux différents. Il est rare de les voir naitre de la rénale, surtout à droite, de la capsulaire moyenne ou de la mésentérique supérieure. L'absence de l'une des spermatiques n'est pas exceptionnelle le testicule reçoit alors son sang par la déférentielle ou la funiculaire, anormalement développées. On a pu observer deux utéro-ovariennes manquer chez une femme qui présentait un rein unique et quatre capsules surrénales. On a vu la spermatique droite passer derrière la veine cave inférieure; dans un cas, la spermatique gauche passait à travers un anneau veineux que formait la veine rénale gauche.

La spermatique peut donner anormalement la capsulaire moyenne, une artère colique, une artère hépatique accessoire.

 

D'après Traité d'anatomie humaine P. Poirier

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion