Les artères diaphragmatiques inférieures (sous-diaphragmatiques) naissent le plus souvent de la face antérieure de l'aorte immédiatement au-dessous de l'orifice aortique du diaphragme et au-dessus du tronc cœliaque, tout près de la ligne médiane, à quelques millimètres l'une de l'autre et parfois d'un tronc commun. L'artère diaphragmatique inférieure droite nait, presque toujours, un peu plus bas que la gauche.

 

Ces artères se détachent de l'aorte très près de la naissance du tronc cœliaque. Souvent l'une d'elles ou toutes les deux naissent de la partie supérieure de ce tronc, c'est pourquoi Meckel et quelques autres après lui les ont décrites comme branches du tronc cœliaque. Plus rarement, l'une d'elles provient de la coronaire stomachique. Dès leur origine, les diaphragmatiques inférieures, divergeant à angle aigu, se portent en haut, en dehors et en avant; appliquées par le péritoine sur les piliers du diaphragme, elles longent le bord interne des capsules surrénales.

Dans ce trajet, elles donnent quelques rameaux aux piliers du diaphragme et un rameau peu volumineux qui se dirige transversalement en dehors et va se ramifier sur la face antérieure de la capsule surrénale constituant l'artère capsulaire supérieure.

Au niveau de l'entre-croisement des piliers, chaque diaphragmatique se bifurque. La branche interne (ou postérieure) petite, monte vers l'orifice œsophagien, autour duquel elle s'anastomose avec la branche homologue du côté opposé. De ce cercle péri-œsophagien se détachent de fins ramuscules qui vont à l'œsophage. Les rameaux de cette branche interne se rendent aux portions vertébrales et lombaires du diaphragme.

La branche externe ou antérieure, plus grosse et plus flexueuse, se porte obliquement en dehors et en avant, et se ramifie sur la face inférieure du diaphragme. Ses rameaux terminaux antérieurs vont jusqu'aux insertions costales et xyphoïdiennes du muscle, où ils s'anastomosent avec les rameaux des intercostales inférieures et de la mammaire Interne. Les rameaux Internes se portent sur le centre phrénique ils forment un cercle artériel autour de l'orifice de la veine cave et s'anastomosent sur la ligne médiane avec les rameaux de la diaphragmatique du côté opposé.

La diaphragmatique inférieure droite donne quelques ramuscules qui gagnent le foie par le ligament suspenseur. Du cercle artériel que j'ai signalé autour de l'orifice de la veine cave partent quelques grêles rameaux qui se rendent aux parois de cette veine; la diaphragmatique gauche abandonne quelques rameaux au bord postérieur du foie, au pancréas et à la rate (Henle).

Les artères diaphragmatiques inférieures s'anastomosent encore avec les diaphragmatiques supérieures et les péricardiques par de fins rameaux qui traversent le centre aponévrotique du diaphragme.

Variétés.

Les artères diaphragmatiques inférieures peuvent nattre du tronc coeliaque, de la coronaire stomachique, de ia rénale, de la mesenterique supérieure, de l’hépatique.

Lauth les a vues naitre au-dessous de la mésentérique supérieure et donner trois rameaux a la capsule surrénale. Les artères diaphragmatiques inférieures peuvent donner naissance aux artères spermatiques ou utéro-ovariennes (Krause), à un rameau hépatique(Cruveilhier). Le volume des diaphragmatiques inférieures peut être très réduit; dans ce cas, il peut exister une ou plusieurs diaphragmatiques inférieures accessoires.

 

 

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion