Envisagée au point de vue de sa constitution anatomique, la bouche nous offre à considérer six parois, savoir :

  1. une paroi antérieure, constituée par les lèvres ;
  2. deux parois latérales, formées par les joues ;
  3. une paroi inférieure, formée en majeure partie par la langue et, au-dessous de ce dernier organe, par une petite région appelée plancher de la bouche ;
  4. une paroi supérieure, constituée en majeure partie par la voûte palatine ;
  5. une paroi postérieure ou, mieux, postéro-supérieure, comprenant le voile du palais et un orifice fort irrégulier qui, sous le nom d’ isthme du gosier , fait communiquer la bouche avec le pharynx.

La cavité buccale présente deux parties : l’une antérieure, comprise entre les arcades dentaires d’une part, les joues et les lèvres d’autre part, en forme de fer à cheval, dont la concavité épouse la convexité des arcades alvéolo-dentaires. On lui donne le nom de vestibule de la bouche. La seconde portion, cernée en dehors par les arcades alvéolo-dentaires, forme la bouche proprement dite. Ces deux cavités communiquent largement entre elles quand la mâchoire inférieure s’abaisse.

La cavité buccale communique avec l’extérieur par un orifice, la fente buccale , ou orifice vestibulaire.

Les joues, qui constituent les parois latérales de la bouche, dépassent de beaucoup les limites de cette cavité. Elles s’étendent en hauteur du rebord inférieur de l’orbite au bord inférieur du maxillaire et, en largeur, du bord postérieur du masséter à la commissure des lèvres et aux parties latérales du nez.

Le voile du palais comprend dans sa structure : 1° une lame aponévrotique, l'aponévrose du voile du palais, qui en constitue pour ainsi dire le squelette ; 2° des muscles, les muscles du voile du palais ; 3° une muqueuse ; 4° des glandes.

Les lèvres sont deux replis musculo-membraneux situes à la partie antérieure de la bouche. Elles constituent la paroi antérieure de cette cavité.

Le voile du palais est d’abord horizontal, comme la voûte palatine, à laquelle il fait suite ; puis il s’infléchit en bas et en arrière, et finit par devenir à peu près vertical.

Avant d’étudier analytiquement la paroi inférieure de la cavité buccale, il est essentiel de la délimiter, de la définir. Cette définition a donné lieu à de nombreuses discussions

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion