La scintigraphie osseuse est un examen complémentaire, souvent de première intention, très fréquemment demandé à la recherche de lésions ou d'anomalies osseuses, ostéo-articulaires ou touchant à la pathologie tendineuse et musculaire d'insertion (enthésopathies).
Le premier élément important à mentionner est que la demande d'examen doit être clairement établie et documentée par le prescripteur. Le classique adage, formulé il y a bien longtemps par les radiologues : "on ne trouve que ce que l'on connaît et que ce que l'on cherche", illustre la nécessité pour celui qui réalise et interprète l'examen, de savoir précisément ce qui est recherché, même si la scintigraphie osseuse peut donner lieu à la découverte fortuite d'anomalies non soupçonnées.

Principe de la scintigraphie osseuse

La scintigraphie osseuse repose sur l'administration au patient, par voie I.V., d'un radio pharmaceutique (R.P.) dit ostéophile. Ce R.P. se fixe sur l'os. La détection, par une caméra à scintillation (ou gamma caméra), des photons gammas qu'il émet permet la constitution de l'image scintigraphique. Les R.P. ostéophiles utilisés sont formés d'un vecteur et d'un marqueur:

le vecteur

molécule de la famille des diphosphonates, caractérisée par une chaîne P-C-P, différente mais à rapprocher de la chaîne P-O-P des pyrophosphates de la fraction minérale de l'os

en fonction des substitutions possibles sur l'atome central de carbone, existent différents diphosphonates utilisables en scintigraphie osseuse : MDP (Méthylène Di Phosphonate)EHDP (Ethylène Hydroxy Di Phosphonate), HMDP (Hydroxy Méthylène Di Phosphonate)

ces molécules sont très proches de substances utilisées dans le traitement d'affections osseuses (maladie osseuse de Paget, hypercalcémies

le mode de fixation sur l'os est conditionné essentiellement par l'ostéoblastose, pure ou réactionnelle à une ostéoclastose excessive et alors périphérique à celle-ci.Plus le renouvellement osseux est important, plus la fixation du R.P. est intense.Entrent également en jeu : la vascularisation osseuse puisque le R.P. arrive à l'os par voie sanguine et le métabolisme osseux. Ces R.P. sont classiquement considérés comme des indicateurs de la vascularisation et de la minéralisation de l'os.

les sites de fixation des diphosphonates sur l'os sont représentés par:

  • la fraction minérale de l'os (cristaux d'hydroxyapatite)
  • la fraction protéique de l'os (précollagène et enzymes).

la fixation des diphosphonates sur l'os est relativement rapide. Le maximum de fixation est atteint 1 h 30 à 2 h après l'injection, ce qui explique le délai à observer entre injection et réalisation de l'examen scintigraphique. Le maximum de fixation sur l'os représente 50 % environ de la dose administrée. Les 50 % restants sont éliminés par voie urinaire, ce qui explique la visualisation sur les scintigraphie osseuse des reins, de la vessie et parfois des uretères ainsi que la nécessité d'induire une bonne diurèse pour bénéficier d'un examen de qualité.

le marqueur

- il s'agit du technetium 99m (99mTc), lié solidement au vecteur par une réaction facile et rapide de radiomarquage, réalisée en milieu réducteur

le R.P. ainsi constitué : diphosphonate lié au 99mTc est systématiquement soumis, avant injection au patient, à un contrôle de qualité de sa pureté radiochimique, l'activité injectée est de l'ordre de 200 µCi ou 7,4 MBq par kilogramme de poids corporel, soit 16 mCi ou environ 600 MBq pour un sujet moyen de 80 kg.

le déroulement de l'examen

Il découle des éléments précédemment indiqués:

  • administration I.V. du R.P
  • latence d'environ 2 h, mise à profit pour hydrater convenablement le patient
  • mictions répétées et en particulier immédiatement avant la réalisation des clichés scintigraphiques
  • réalisation des clichés scintigraphiques.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion