Le principe du radio diagnostic est de constituer une image des structures anatomiques situées à l'intérieur du corps humain à l'aide d'un faisceau de rayons X qui traverse ces structures : c'est de l'imagerie anatomique.

 

En radiologie les organes se distinguent par leur taille et leur densité (qui correspond à des compositions chimiques différentes).

 

Si deux tissus ont la même composition chimique, ils auront la même densité et on ne les distinguera pas sur l'image.

Différence d'atténuation des rayons X d'un tissu à l'autre.

Les opacités radiologiques (dues aux densités) donnent des contrastes radiologiques Ces contrastes entraînent la formation d' une image radiante (ombre portée) qui est convertit en image lumineuse.

L'image radiante se trouve entre le patient et le récepteur, elle est due à la différence des rayons X et n'est pas visible. Cette image radiante va interagir avec le récepteur et créer une image lumineuse qui est visible.

Paramètres de qualité d'image

Contraste

Le contraste dépend du coefficient linéique d'atténuation et de l'épaisseur traversée. Un même organe ayant des régions d'épaisseur différentes donnera du contraste.

Netteté (absence de flou)

La radiologie permet d'observer des détails de l'ordre du 10ème de mm

Aspects géométriques

Projection conique et confusions des plans

Dimension du foyer : si le foyer n'est pas ponctuel , de grande dimension , le flou augmente.

Distance objet film : plus cette distance est réduite, plus le flou diminue.

Immobilité du patient : si le patient bouge : flou (les mouvements cardiaques ne peuvent être bloqués : le cliché doit être très rapide pour le coeur. )

Résolution du détecteur ( film) : Théoriquement, le faisceau de RX donne un point sur l'image. En réalité, au lieu d'un point, on aura une tache plus ou moins grande.

La résolution spatiale : c'est la largeur à mi-hauteur de l'image d~un point. La netteté est fonction du type de film.

Incidence radiologique : L'analyse anatomique impose une comparaison avec des clichés pris dans une position définie de référence.

Centrage: L'image utile doit se situer au centre du film.

Conformité aux règles de présentation: Indication du nom du patient, date

lieu de prise, repérage du coté droit et du coté gauche.

2 points alignés donnent un point sur le film (objet en 3D se projette sur une image plane à 2D). L'image 2D est la projection conique sur un plan de l'objet 3D. Il n'est pas possible de distinguer les différents plans qui sont confondus dans l'image.

Agrandissement

Coefficient d'agrandissement

Il existe un agrandissement inévitable. Plus le foyer est prés de l'objet, plus l'agrandissement est important.

Pour diminuer le facteur d'agrandissement, il faut éloigner le tube à rayons X du récepteur.

Agrandissement différentiel

3 structures. a et b ayant la même dimension. Du fait de l'épaisseur du sujet, les différents objets ne sont pas agrandis dans les mêmes rapports.

On ne peut effectuer des mesures d' un objet sur une image radiologique qu'avec beaucoup de précautions:

connaissance de la dimension du tube,

connaissance de la distance objet récepteur

Si ces conditions sont respectées (nécessité de clichés à double incidence : face et profil), on pourra faire des estimations de longueur.

Production de rayons X.

On peut agir sur deux éléments.

Le foyer radiogène : le tube à rayons X.

Le tube à RX est une enceinte à vide contenant une anode et un filament (cathode) qui, chauffé, émet des électrons . On applique une différence de potentiel entre l'anode et la cathode ce qui attire les électrons vers l'anode. Les électrons frappant l'anode subissent 2 interactions (collision et freinage.).Ils émettent alors des rayons X.

La valeur de la différence de potentiel, régule la vitesse des électrons et donc l'énergie du faisceau, donc sa qualité.On note que l'énergie maximale(kev) égale l'énergie de la ddp(kv)

Les électrons sont émis à des énergies variables. Les plus abondants ayant une faible énergie. (RX mou de faible énergie et RX dur de haute énergie.)

La température du filament qui régule la quantité d'électrons émis.(mA).C'est la quantité de RX.

Dans le cas d'un cliché radio le temps de pose (seconde) se combine avec l'intensité du faisceau pour exprimer la quantité total de RX émis : on s'exprime en mAs.

La filtration.

La composante de très basse énergie du spectre des RX émis peut être éliminée ou atténuée à fin d'éviter un surcroît d'irradiation, nocif pour le patient et sans intérêt pour la formation de l'image (car elle est atténué avant d'arriver sur le film radio.).Ceci est réalisé en plaçant une fine plaque d'aluminium entre le foyer radiogène et le patient. On dit que l'on a DURCI le faisceau (l'énergie moyenne a augmenté.).On note que les tubes à petit foyer ne supportent pas les hautes énergies. Il existe donc un compromis entre la netteté et la puissance disponible. On dit que la dimension du foyer (anode ) conditionne la puissance du tube, mais aussi, dans une certaine mesure, la netteté de l'image.

­­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion