Un son (pur ou complexe ) est un stimulus physique qui parvient à notre oreille .Il est caractérisé par 3 paramètres:fréquence ou fondamentalharmoniques (richesse en harmoniques)intensité ou PAS

Le stimulus engendre une sensation auditive ou psycho-acoustique qui est caractérisée par 3 grandeurs:hauteur ou tonietimbresomeL’étude de ces phénomènes subjectifs nécessite une participation active du sujet Auditeur moyen de référence.Seuil absolu ou limminaire (b) la plus petite valeur du stimulus susceptible d’engendrerune sensation.Seuil différentiel : la plus petite variation d’intensité du son susceptible d’entraîner unevariation de la sensation perçue .Il est souvent exprimé sous la forme du Seuil DifférentielRelatif (SDR)SDR=M/I.stimulusM=kILe

SDR serait donc constant (pas vrai pour tout le spectre).* Loi de Flechner: la valeur de l’intensité de la sensation varie comme le log de l’intensité du son.S=k. logI/loS:    sensation k: constanteI:    intensité du son considéréSi on compare 2 sons:= S2 - S1 = k. log 12/111. Hauteur ou tonieQualité d’une sensation ou d’un son qui fait dire qu’il est grave (basse fréquence) ou aigue (f élevée)La tonic repose essentiellement sur la fréquence du son, et si ce son est un son complexe :sur la fréquence de son fondamental.Spectre audible: 16 Hz à 20 000 Hz- en dessous del6 Hz : Domaine des Infrasons (l’oreille humaine n’y est pas sensible- au dessus de2O 000 Hz : Domaine des ultrasons (pas sensibles)Une conversation = de 100 à 8 000 HzUne musique = de 64 à 12 000 HzLes fréquences les plus élevées ne sont pas beaucoup utilisées.Au delà de 12 000 Hz l’oreille perçoit les sons mais ne fait plus de sensibilité différentielle.2.Loi de WeberSeuil Relatif Différentiel de Fréquence (SRDF)SRDF = Ltf/f = cste (vérifié entre 5000 et 7000 Hz)Pour un sujet normal: SRDF = 1/300 ou 3/1 000Pour que votre interlocuteur sente la variation ,il faut une variation de 3 Hz au moins.Pour un musicien: SRDF 1/1000(variation de 1 Hz)3. la PAS du sonUn son (de f donnée ) est plus grave s’il est plus puissant: EFFET BURTON Un son de faible PAS ~> pas de H, SRDF plus grand ( > 3/1000)durée d’écouteson ,fréquence>sensation, hauteur.1.4. Le timbreQualité d’une sensation auditive qui nous fait dire que le son est plus ou moins complexe.Exemple : le La 3 du violon est complexe(crin-crin), alors que celui de la flûte est moins complexe(plus doux).Les sons sont dans leur grande majorité complexes.SONS MUSICAUX ET BRUITSLes sons complexes se caracterisent par le fit qu’ils sont constitués par plusieurs fréquences : la plus basse constitue le Fondamentalles autres constituent les harmoniques.La fréquence des harmoniques est un multiple entier de la fréquence du fondamental(fondamental : F. harmoniques : 2F,3F, ...).Les différents composants sont en décalage de phase.Notre oreille est susceptible de réaliser une étude des différentes fréquences constitutives d’un son: analyse harmonique avec le spectre d’amplitude et le spectre de phase.Si on écoute avec 1 seule oreille : on étudie le spectre d’amplitude mais pas le décalage de phase(loi d’Ohm acoustique).Si on écoute avec les 2 oreilles : on étudie aussi les différences de phase.5. La sonieQualité faisant dire du son qu’il est plus ou moins fort.Elle est essentiellement liée à la puissance acoustique sonore (PAS), et varie dans le même sens. La fréquence sonore (F) intervient aussi sur la sonie:2 sons de même PAS mais de F différentes n’ont pas la même some.SEUIL ABSOLU, SEUIL DOULOUREUX, CHAMP AUDITIF TONALExpérience : pour une F donnée on augmente la PAS.On passe d’un son inaudible à un son audible : le seuil liminaire à été franchi.=    seuil absolu seuil d’auditionPuis le son devient de + en + audible, puis douloureux quand le seuil douloureux est franchi.Si on réalise cette expérience pour nF, on obtient une courbe de seuils liminaires et une courbe de seuil douloureux. Entre ces 2 courbes on a le champ tonal.La référence du seuil absolu se situe à F=1 000 Hz: c’est le O dB absolu.Entre le seuil absolu et le seuil douloureux la PAS varie de 1012: l’oreille est très discriminative.SEUIL DWFERENTTEL RELATiF DE LA SONIE (SDRS ~S/S)SDRS 1 dB (0,5 pour une oreille fme)S et PAS varient dans le même sens, mais les amplitudes de variation sont trèsdifférentes : la sonie double chaque fois que la PAS augmente de I O dB.Exemple : PAS passe de 30 à 120 dB, il y a 9 intervalles de I O dB entre les 2PAS et la sonie varie donc de 2 ~ = 500Le dB relatif ne peut donc pas être utilise comme unité de sonie.COURBES ISOSONIQUES = COURBES DE FLECHNER ET MANSON On prend un son de F= 1000 Hz et de PAS = 30 dBOn établit une courbe d’égale sensation auditive = courbe isosonique 30 phonesLe seuil liminaire correspond à la courbe isosonique O phone. Le seuil douloureux correspond à la courbe isosonique 120 phones.Les courbes isosoniques ne sont pas paraleIles.LE PHONE: Son de n dB absolus qui pour la F = 1000 Hz a une sonie de n phones.Un son de n phones a meme sonie que le son de référence (1000 Hz) à n dB. FREQUENCE (Hz)    SEUIL DOULOUREUX EN dB    SEUIL DOULOUREUX EN PHONES       100    80    120       1000    120    120       10000    110    120       20000    80        120         La correspondance dB-Phone se fait à 1000 Hz seulement.La différence seuil absolu-seuil douloureux est toujours de 120 phones.LE SONE: isone =40 phonesDonc à 1000 Hz 1 sone =40 dB.En exploration de l’audition on n’utilise pas ces grandeurs, on utilise le dB de perte pour une F donnée.

Commentaires (1)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion