Le glucose est un des métabolites énergétiques essentiels. Certains organes en ont une dependance quasi exclusive(cerveau) ainsi, on consomme 60% du glucose circulant pour l’activité cérébrale.Le cerveau est sensible à l’hypoglycémie qui, si elle est prolongée entraîne un coma.

  • Activité physique
Le muscle a besoin d’une énergie fournie par la glycolyse au cours de laquelle le glucose est transformé en pyruvate. Ce dernier est peu utilisé, il est converti en lactate dans les conditions d’anoxie. Le lactate est éliminé dans la circulation sanguine. Dans le foie, il est converti en pyrulate, lui-même reconverti en glucose. Le glucose sera récupéré pour alimenter le métabolisme énergétique. La capacité du foie à générer du glucose néosynthétisé est la NEOGLUCOGENESE.

 

Le muscle fait appel à des réserves : le glycogène libérant des molécules de glucose. De même, pour le foie. La GLYCOGENOLYSE mobilise le glucose à partir du glycogène.
  • Repos
L’alimentation permet de réaugmenter la glycémie. Le premier site de capture est le foie.
En phase de récupération, on récupère les stocks de glycogène dans le foie et les muscles : GLYCOGENOSYNTHESE.Ce sont les sucres lents qui permettent cette synthèse.

En période de jeûne : hypoglycémie.
On a une imprégnation hormonale où domine:
  • les catécholamines : adrénaline et noradrénaline
  • le glucagon sécrété par les cellules des îlots de Langerhans Le foie joue un rôle de fournisseur de glucose à l’organisme par la circulation sanguine.


Le glucose provient :

- du glycogène par glycogénolyse

- de la néoglucogénèse réalisée à partir de lactate, d’acides aminés(élimination protéique), de glycérol libéré à partir des triglycérides du tissu adipeux.

Le foie est environ le seul à pouvoir sécréter le glucose.

- Situation post-prandiale :

Il y a une absorption importante de glucose induisant la sécrétion d’insuline. Cette dernière diminue la glycémie et stimule des synthèses. Le glucose alimente la glycolyse donnant du pyruvate entrant dans la mitochondrie où il donne de l’acétylCoA et du citrate.

Le cycle de Kreps étant bloqué, le citrate ressort donnant des acides gras esterifiés en triglycérides véhiculés par les VLDL jusqu’au tissu adipeux.

L’apport de glucose, lorsqu’il est supérieur aux besoins énergétiques, stimule la LIPOGENESE, en particulier au niveau du foie à travers la glycolyse et la synthèse d’acétylCoA.

Un excès de glucose induit donc un excès de graisse, par contre aucun acide gras ne peut être converti en glucose.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion