La méningite

 

La méningite est une inflammation des méninges. Elle peut être due à la présence de bactéries mais elle peut également être d’origine carcinomateuse, virale, ou encore provoquée par des maladies systémique.

Chez l’adulte, le volume du liquide céphalorachidien est de 140 ml. C’est un liquide normalement stérile.

 

Sa composition chimique est particulière : en effet, il n’y a pas de passage entre le liquide céphalorachidien (LCR) et le plasma, grâce à la barrière hémato méningée. Cependant. celle-ci peut devenir perméable aux bactéries.

 

Les bactéries se trouvent dans les neuro-capillaires.

 

Mécanisme

 

Bactériémie puis septicémie (sang) puis effraction dans le liquide céphalorachidien (LCR)

 

Les cellules endothéliales des capillaires neuro-méningés présentent des jonctions entre elles. Les plexus choroïdes ont des jonctions plus lâches d’où une grande facilité pour pénétrer.

 

Bactéries responsables des méningites communautaires ou primitive

 

Une notion très importante à retenir est l’âge du patient ; en effet en fonction de l’âge les bactéries responsables varient.

 

Chez l’adultes et les enfants de plus de 5 ans :

 

§    S pneumoniae

 

§    N meningitidis

 

§    listeria monocytogènes

 

Chez le nourrissons et l’enfants de moins de 5 ans:

 

§   S pneumoniae

 

§    N meningitidis

 

§    H influenza

 

Chez le nouveau-né

 

§    Streptococcus agalactiae

 

§    Esc coli (possède une capsule qui a la même composition que les Neisseria du groupe B)

 

§    Listéria monocytogenes

 

 

 

Les méningites neuro-chirurgicales

 

Lors d’un traumatisme (lésions sous maxillo-faciale par exemple) staphylocoque doré ou épidermis (bactérie de la peau) strepto neumoniae entérobactérie pseudomonas et apparentés.

 

Principales bactéries rencontrées dans les méningites purulentes

 

Haemophilus influenzae

 

 

 

Remarque : appelé influenza car entraîne une symptomatologie similaire à la grippe.

 

 - Le génome d’une souche a été complètement séquencé.

 

 - Infections provoquées par H. influenzae.

 

Les bactéries capsulées échappent aux macrophages et sont donc responsables de manifestations invasives.

 

 -    Morphologie

 

 - Culture

 

Le fait que la bactérie soit exigeante est une aide au diagnostic car il n’y a pas besoin de beaucoup de tests pour l’identifier.

 

 - Impact de la vaccination sur les infections par haemophilus influenzae

 

listeria monocytogenes

 

Les infections sont en baisse grâce à l’état sanitaire des aliments.

 

Le nom de listéria provient de Lister le bactériologiste qui l’a mise en évidence

 

Ce sont des bactéries telluriques. Elles peuvent se retrouver dans des denrées contaminées.

 

Ces bactéries ( Gram ±) ont la particularité de se multiplier entre 4°C et 45° C : leur culture est facile.

 

Elles sont responsables de listériose chez les immunodeprimés:

 

 -           incubation

 

 -           clinique:

 

Forme materno-fœtale

 

le tableau est peu évocateur d’où le danger pour l’enfant

 

pseudo-grippale

 

avortement

 

accouchement prématuré

 

Forme néo-natale:

 

infection précoce : septicémie prénatale

 

infection tardive grave (méningée : entraîne des séquelles)

 

Forme neuroméningée

 

taux de mort élevée

 

maladie à déclaration respiratoire

 

souches à transmettre au CAR listeria.

 

Phvsiopathologie

 

La bactérie pénètre dans les cellules grâce à des facteurs de virulence. La Listeria se retrouve dans un phagosome mais n’est pas détruite. Elle détourne les filaments d’actine de la cellule : ils se retrouvent au pôle de la bactérie : vont permettre le déplacement de la bactérie d’une cellule à une cellule jointive.

 

Il s’agit d’une bactérie à Gram- qui comme l’haemophilus se trouve dans le rhinopharynx : c’est une bactérie commensale.

 

Elle est capsulée ce qui lui permet d’échapper à la phagocytose. Elle est naturellement transformable (c’est à dire qu’elle subit des transferts génétiques comme la transformation). Elle possède aussi une hémolysine qui lui permet de lyser les globules rouges et d’autres cellules. Cette hémolysine n’est pas sécrétée mais libérée lorsque la bactérie est lysée ce qui est facile puisqu’elle possède une autolvsine.

 

De plus, elle possède aussi une pneumolvsine (qui peut déclencher un purpura).

 

Neisseria Meningitidis.

 

II existe un vaccin vis à vis du groupe A.

 

Au labo

 

On réalise des ponctions ; lombaires (entre L4 et L5), au niveau de la fontanelle chez l’enfant.

 

Perturbations cytochimiques au niveau du liquide céphalorachidien (LCR).

 

Dans les méningites la glycorachie diminue, la protéinorachie augmente. Le Cl- est normal ou diminué. On recherche aussi la CRP.

 

Traitements

 

-          Pour l’Haemophilus : possède une bêta lactamine donc insensible aux penidilhines. Cependant. elle est sensible aux céphalosporines de 3° génération.

 

-          Pour les pneumocoques : il faut augmenter les doses d’antibiotique car ils sont peu sensibles.

 

-          Pour la listéria : ne peut être traité aux céphalosporines de troisième génération. II faut un traitement particulier avec de l’amoxicilline.

 

-          Pour Neisseiria: on utilise des céphalosporines de troisième génération mais il existe des problèmes de résistance.

 

On réalise une antibiothérapie par la rifampicine pour l’entourage de l’individu touché. On fait une campagne de vaccination lorsque le groupe de méningocoque correspond à un groupe pour lequel on a un vaccin.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion