Un certain nombre de ligaments unissent à distance le col des côtes a la colonne vertébrale. Les uns, cervico-transversaires vont du col aux apophyses transverses (je dis cervico-transversaires et non costo-transversaires pour indiquer leur insertion sur le col de la côte et ne point les confondre avec les ligaments costo-transversaires que nous venons de décrire). Un autre unit le col costal à la lame vertébrale correspondante, nous l'appellerons lamello-costal. Enfin un dernier va du col au disque intervertébral et mérite le nom de meniso-costal.

Ligament cervico-transversaire inter-osseux

 

Le col des côtes est sépare de la face antérieure de l'apophyse transverse par un interstice que comblent de courts faisceaux fibreux, allant d'un os a l'autre l'ensemble de ces faisceaux forme le ligament cervico-transversaire inter-osseux, dit encore transverso- costal inferieur. La ou le col delà côte se trouve en regard et presque au contact du pédicule de la vertèbre, les faisceaux du ligament interosseux sont remplacés par un tissu cellulaire lâche, formant une sorte de séreuse a cette articulation rudimentaire.

 

Ligament cervico-transversaire inter-costal

 

Je décris sous ce nom de ligament décrit ordinairement sous le nom de transverso-costal supérieur ce ligament s'étend, à travers l'espace intercostal, d'une apophyse transverse a la côte située au-dessous et non a la côte avec laquelle cette apophyse transverse s'articule. Cette seule considération légitime la dénomination que je crois devoir adopter dans le but d'éviter la confusion. Ce ligament revêt la forme d'un plan fibreux losangique dont les faisceaux se dirigent obliquement du bord inférieur et de la face postérieure d'une apophyse transverse au bord supérieur du col costal sous-jacent. Il est épais et presque toujours dédoublé en deux plans un plan antérieur dont le bord interne limite avec le corps vertébral correspondant un orifice par lequel émerge le nerf rachidien sortant du canal de conjugaison, et un plan postérieur qui se sépare de l'antérieur en bas et se dirige plus obliquement en dehors pour gagner la tubérosité de la côte.

 

La hauteur des ligaments cervico-transversaires intercostaux est de 8 à 10 millimètres ; leur largeur de 13 à 15. Leur bord interne délimite avec le corps vertébral un orifice, par lequel émerge le nerf rachidien dont le faisceau intercostal passe en avant du ligament, tandis que le faisceau dorsal passe en arrière. Le bord externe est continu avec une aponévrose qui se perd entre les muscles intercostaux externe et interne.

 

Au niveau du dernier espace intercostal, le feuillet antérieur s'étend sous forme d'une lame aponévrotique dans toute la longueur de l'espace.

 

Entre la dernière côte et l'apophyse costiforme de la première vertèbre lombaire, ce ligament est représenté par une lame assez épaisse; plus bas, il s'étend comme une lame transversale entre les apophyses costiformes et est renforcée à sa partie postérieure par le faisceau intertransversaire. En dehors ce ligament se continue avec un ligament résistant, le ligament lombo-costal, formé de faisceaux transversaux qui se détachent du sommet des apophyses costiformes et de faisceaux verticaux ou obliques, qui, nés du bord inférieur de la onzième et de la douzième côte, descendent vers la crête iliaque et le ligament ilio-lombaire.

 

Henle désigne les faisceaux horizontaux qui paraissent prolonger en dehors les apophyses transverses sous le nom de côtes fibreuses. On peut dire, pour compléter l'analogie, que les faisceaux verticaux représentent les muscles intercostaux; ce ligament lombo-costal est recouvert en avant par le carré des lombes.

 

Ligament lamello costal de Trolard (lamello-transversaire de Bourgery et Jacob)

 

C'est un faisceau ligamenteux, quelquefois double, qui, né de la partie inférieure de la lame, se dirige transversalement en dehors et vient s'insérer sur la face postérieure du col de la côte, immédiatement au-dessus du ligament interosseux cervico-transversaire.

 

Ligament ménisco-costal

 

II se détache de la face postérieure du col de la côte et se dirige horizontalement en dedans, parallèlement au bord supérieur de l'apophyse transverse, pénètre dans le canal vertébral, par le trou de conjugaison et se fixe sur la face postérieure du ménisque correspondant. Son insertion sur la côte se fait entre les insertions des ligaments cervico-transversaires et interosseux. De force très variable, il est situé sous la face profonde du ligament vertébral commun postérieur ; parfois il se continue avec celui du côté opposé. Je ne crois pas que ce ligament ait été décrit chez nous; Meyer l'a étudié dans la série animale; Luschka lui a donné le nom de ligament colli costae posticum.

 

Ligaments inter-transversaires (articuto-transversaire de Bourgery).

 

Ce sont des trousseaux fibreux de force très variable allant d'une apophyse transverse à l'apophyse transverse sous-jacente ; ces trousseaux fibreux, dits inter-transversaires, sont confondus avec les tendons d'origine du muscle transversaire épineux.

 

Trolard insiste sur la force de ces ligaments à la colonne lombaire, ou ils forment de véritables cordons descendant de la base d'une apophyse transverse au tubercule mamillaire de la vertèbre sous-jacente.

­ ­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion