Les cartilages costaux prolongent l'extrémité antérieure des côtes ; les sept premiers relient les côtes au sternum ; les trois suivants, huitième, neuvième et dixième s'insèrent sur le bord inférieur du cartilage sus-jacent les deux dernières extrêmement atrophiés, se perdent dans l'épaisseur des parois de l'abdomen.­ ­

 

Ce sont­ des lames cartilagineuses présentant, comme les côtes, une face cutanée ou antérieure, une face viscérale ou postérieure, deux bords supérieur et inférieur, et deux extrémités l'une externe, costale, logée dans la cupule de la côte l'autre, interne, sterne pour les sept premiers cartilages, chondrale pour les trois suivants, libre pour les deux derniers. On pourrait donc classer ainsi les cartilages costaux les sept premiers sont costo-sternaux les trois suivants, costo-chondraux, les deux derniers, libres ou costaux.

 

Dimensions

 

La longueur des cartilages croît de haut en bas pour les sept premiers, et diminue pour les derniers. Leur largeur, égale à celle de la côte au niveau de leur extrémité externe, diminue vers leur extrémité interne.

 

Leur épaisseur répond à celle de l'extrémité antérieure, légèrement épaissie, des côtes osseuses.

 

Direction

 

Le premier cartilage, oblique en dedans, en avant et en bas, forme avec le sternum un angle obtus ouvert en bas. Le deuxième, presque horizontal, fait avec le sternum un angle droit. Le troisième, obliquement ascendant en haut et en dedans, forme avec cet os un angle aigu ouvert en bas. Les suivants, quatrième, cinquième, sixième et septième, continuent d'abord l'obliquité descendante de la côte, puis se relèvent et se portent en dedans, formant avec le sternum des angles d'autant plus aigus qu'ils sont plus Inférieurs. Les huitième, neuvième et dixième cartilages se comportent comme les précédents, mais s'arrêtent au cartilage sus-jacent.

 

Caractères généraux des cartilages

 

La face antérieure est recouverte par les insertions des muscles, grand pectoral, grand droit et grand oblique de l'abdomen.

 

La face postérieure des six derniers répond au diaphragme et au transverse de l'abdomen.

 

Les bords supérieur et inférieur font suite aux bords correspondants des côtes ils donnent insertion aux intercostaux internes.

 

L'extrémité externe présente une facette elliptique, à grand diamètre vertical, logée dans la cupule costale.

 

L'extrémité interne se termine par deux facettes convergeant l'une vers l'autre et se réunissant suivant une arête saillante en dedans ces deux facettes se logent dans les échancrures sur les bords latéraux du sternum ;.avec l'âge, l'angle de réunion des deux facettes s'arrondit, et l'extrémité interne des cartilages du vieillard ne présente plus qu'une facette fortement convexe, répondant à la facette concave du sternum.

 

Caractères propres des cartilages

 

Premier cartilage

 

L'une des faces, supérieure, regarde en haut et en avant, l'autre, inférieure, en bas et en arrière. La supérieure donne insertion dans sa moitié externe au ligament costo-claviculaire et au muscle sous-davier. Son bord interne se termine en dedans par une surface excavée, qui complète, avec la facette claviculaire du sternum, la cavité de réception de la tète de la clavicule.

 

Son extrémité interne présente une facette qui s'articule avec la facette sur les bords latéraux de la poignée sternale.

 

Septième cartilage

 

Sa longueur dépasse celte de tous les autres. Son bord supérieur décrit une courbure fortement concave en haut : cette courbure résulte de la direction même des différents segments du bord : le segment externe est descendant, le segment interne est obliquement ascendant. Ce dernier segment présente deux facettes ovalaires qui répondent des facettes semblables du bord inférieur du sixième cartilage l'une, répondant a sa partie moyenne, l'autre à son extrémité interne.

 

Le bord inférieur affecte des rapports variables avec le huitième cartilage tantôt les cartilages sont en contact sur toute leur longueur tantôt ils ne se touchent que sur une petite surface qui correspond au sommet de la convexité du bord inférieur du septième tantôt enfin il existe sur chacun d'eux trois petites facettes articulaires.

 

Derniers cartilages

 

Les huitième, neuvième et dixième cartilages ont presque la même forme. Le bord supérieur du huitième présente les particularités que je viens de signaler sur le bord inférieur du septième. Libres entre eux par leur extrémité externe ou postérieure, les huitième, neuvième et dixième cartilages entrent en contact par de petites facettes ovalaires qui occupent l'extrémité interne de leurs bords les huitième et neuvième cartilages ont donc des facettes articulaires sur chacun de leurs bords; le dixième qui s'articule par son bord supérieur avec le neuvième n'a pas de facette sur son bord inférieur, libre.

 

Structure

 

Les cartilages costaux sont essentiellement formés de tissu cartilagineux ils sont entourés d'une membrane fibreuse ou périchondre très épaisse et très riche en vaisseaux, qui se continue avec le périoste du sternum et des côtes.

 

Variétés

 

On observe quelquefois dans les cartilages costaux des noyaux osseux occupant leur partie centrale et leur périphérie, il est très rare d'observer l'ossification complète de ces cartilages. Des cartilages costaux surnuméraires ont été signalés certains auteurs ont vu un cartilage issu du sternum se prolonger au milieu des muscles du troisième espace intercostal. Il est rare que les cartilages costaux s'insèrent exactement les uns en face des autres aux bords du sternum.

D'après P. Poirier Traité d'anatomie humaine.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion