L'extrémité antérieure de chaque côte s'unit au cartilage correspondant d'une façon toute particulière, par continuité.

L'extrémit­é costale présente pour cette union une fosse semi-ovoïde, a grand axe vertical, a surface inégale. L'extrémité correspondante du cartilage pénètre dans cette fossette.

 

La continuité du périoste avec le périchondre achève cette union.

 

Articulations des cartilages costaux entre eux (Articulations chondro-chondrales)

 

Les cartilages des sept premières côtes vont s'articuler avec le sternum et restent en général indépendants, étant séparés par les espaces intercostaux.

 

Les cartilages des cinq dernières côtes se comportent différemment ceux des huitième, neuvième et dixième côtes se portent en haut et en dedans vers la ligne médiane et, rejoignant par leur extrémité effilée le cartilage sous-jacent, forment le rebord cartilagineux du thorax. En même temps qu'ils s'unissent ainsi parieurs extrémités au moyen d'un tissu fibreux, les cartilages s'articulent entre eux par leurs bords.

 

Ces articulations chondro-chondrales sont, en général, au nombre de trois: la première unit le sixième au septième; la deuxième unit le septième au huitième ; la troisième unit le huitième au neuvième. Mais il n'est pas rare de rencontrer une quatrième articulation entre le neuvième et le dixième.

 

Les surfaces articulaires de ces articulations sont formées par les bords cartilagineux aplatis chaque cartilage s'élargit au niveau du point où il rejoint le cartilage voisin, en même temps que son bord s'aplatit par contact avec ce cartilage. Dans d'autres cas, on voit une sorte d'apophyse se détacher du bord inférieur du cartilage et se porter vers le bord du cartilage sous-jacent avec lequel elle s'articule par son extrémité aplatie.

 

Le périchondre, passant d'un cartilage à l'autre, forme une capsule articulaire, laquelle est tapissée intérieurement par une membrane synoviale.

 

A la place de ces articulations, on ne trouve dans certains cas qu'un tissu fibreux assez lâche pour permettre des mouvements entre les cartilages qu'il unit.

 

Mouvements

 

Ces articulations, dont l'existence peut être regardée connue constante, témoignent de l'étendue et de l'incessante répétition des mouvements de glissement qui se passent entre les cartilages costaux dans la dilatation et le retrait du thorax. Dans l'inspiration, le cartilage inférieur glisse en avant et un peu en haut dans l'expiration, le glissement a lieu en sens inverse.

­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion