Index de l'article

Articulations du tarse antérieur

Les articulations qui réunissent entre eux les cinq os de la deuxième rangée du tarse sont toutes extrêmement serrées elles appartiennent au genre des arthrodies leurs ligaments, très courts, témoignent du peu d'étendue de leur mouvement. Le tarse antérieur, ainsi formé de pièces juxtaposées et étroitement unies, forme un ensemble solide en même temps qu'élastique.

Ces articulations sont au nombre de sept.

Articulation scapho-cuboïdienne

Surfaces articulaires

Sur la face externe du scaphoïde, est une facette étroite à grand axe vertical, dont le cartilage est continu avec celui qui revêt la facette par laquelle le scaphoïde s'articule avec te troisième cunéiforme. On trouve, d'autre part, sur la face interne du cuboïde, une facette, de même forme, dont le revêtement cartilagineux est aussi continu avec celui de la facette par laquelle le cuboïde s'unit au troisième cunéiforme. Accidentellement le scaphoïde et le cuboïde restent à distance il ne s'établit point de contact direct entre eux et t'union se fait seulement au moyen de ligaments.

Moyens d’union

Le ligament scapho-cuboïdien dorsal, triangulaire, se détache de la face dorsale du scaphoïde et va se fixer par sa base élargie sur le tiers moyen de la face dorsale du cuboïde ; il passe sur l'angle du troisième cunéiforme auquel il envoie parfois quelques faisceaux.

Le ligament scapho-cuboïdien plantaire est un trousseau fibreux, très développé, qui unit la face plantaire des deux os.

Le ligament scapho-cuboïdien interosseux, fort et épais, occupe toute la hauteur de t'espace interosseux et quelquefois toute la largeur de cet espace lorsque les deux os n'entrent point en contact direct.

Articulations scapho-cunéennes

Surfaces articulaires

La face antérieure du scaphoïde, légèrement convexe en avant, est articulaire dans toute son étendue; deux crêtes mousses, verticales, légèrement concaves en dehors, la subdivisent en trois facettes dont chacune répond à la base d'un cunéiforme; Ja forme de ces facettes reproduit exactement la forme de la face postérieure du cunéiforme avec lequel elles entrent en contact la facette interne, qui répond au premier cunéiforme, est triangulaire à base inférieure la facette moyenne est trapézoïde; l'externe est de forme ovalaire.

Moyens d’union

La capsule est renforcée par a) des ligaments dorsaux, bandelettes assez minces, plus ou moins nettement séparées, se rendant t obliquement de la face dorsale du scaphoïde à la face dorsale de chacun des cunéiformes b) par des ligaments plantaires; plus ramassés que les précédents, surtout l'externe et l'interne, ils unissent la face plantaire du scaphoïde aux faces plantaires des cunéiformes ils sont masqués par les expansions du tendon jambier postérieur. Ces expansions, de même que les ligaments scapho-cunéens plantaires, se dirigent obliquement en avant et en dehors. Un ligament scapho-cunéen interne, très épais, va du tubercule du scaphoïde à la face interne du premier cunéiforme.

Articulations inter-cunéennes et cunéo-cuboïdienne

Surfaces articulaire

Le premier et le deuxième cunéiforme s'articulent par une facette longue et étroite, en forme d'équerre, longeant le bord supérieur et le bord postérieur des faces correspondantes des deux os. Dans le reste de leur étendue, ces faces, rugueuses, donnent attache à. un ligament interosseux qui unit les deux os.

Le deuxième et le troisième cunéiformes s'articulent par une facette étroite, rétrécie en son milieu, longeant le bord postérieur des faces correspondantes des deux os ; dans quelques cas, Ils s'articulent encore par une autre facette très petite, répondant a l'angle antéro-inférieur des faces en regard. Dans le reste de leur étendue, ces faces, rugueuses, donnent insertion à des ligaments interosseux.

La face externe du troisième cunéiforme présente une facette triangulaire répondant à son angle postéro-supérieur une facette de même forme se rencontre à l'angle postéro-supérieur dela face externe du cuboïde, Immédiatement t en avant de la facette par laquelle cet os s'articule avec, le scaphoïde. Dans le reste de leur étendue, les deux faces en présence présentent les rugosités d'Insertion d'un ligament interosseux.

Moyens d’union

La capsule fibreuse de ces articulations est renforcée a) par des ligaments dorsaux au nombre de trois, ils sont dirigés transversalement, unissant les cunéiformes entre eux et le troisième cunéiforme au cuboïde b) par des ligaments plantaires, au nombre de deux l'un, très fort, nait du premier cunéiforme et se dirige obliquement en avant et en dehors pour aller se fixer au sommet du deuxième; l'autre, plus faible, oblique en avant et en dedans, unit [e cuboïde au troisième cunéiforme.*°' f) par des ligaments interosseux; ces ligaments, très épais, occupent tonte la hauteur des faces en présence attachés sur toute !a partie de ces faces qui n'est point occupée par la facette articulaire, ils confinent, en haut, aux ligaments dorsaux, en bas aux ligaments plantaires.

Synoviale du tarse antérieur

Les synoviales des articulations scapho-cuboïdienne, intercunéennes et cunéo-cuboïdienne sont de simples culs-de-sac de la grande synoviale scapho-cunéenne. Lorsque, ce qui est l'ordinaire, le ligament interosseux qui unit le premier cunéiforme au deuxième n'occupe pas toute la hauteur des faces en regard, la grande synoviale du tarse antérieur communique avec la synoviale tarsométatarsienne moyenne. Elle communique aussi parfois avec ta synoviale tarsométatarsienne interne.

Vaisseaux et nerfs

Les articulations tarse antérieur sont vascularisées par les artères plantaires et la dorsale du métatarse : elles sont inncrv6cs par te tibial antérieur et les nerfs plantaires interne et externe.

Mouvements

Les mouvements des articulations du tarse antérieur sont très limités. Ce sont de simples mouvements de glissement : on peut dire d'une façon générale que leur étendue croit au fur et à mesure qu'on envisage une articulation plus éloignée de l’axe du pied c'est ainsi que le troisième cunéiforme est moins mobile que le premier et que le cuboïde. Si peu étendus qu'ils soient, ces mouvements donnent au tarse son élasticité.

D'après traité d'Anatomie Humaine P. Poirier

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion