L'occipital et l'axis, qui n'ont entre eux aucun contact articulaire, sont unis à distance par de très forts ligaments.

­

Ces ligaments contenus dans le canal rachidien, dont ils tapissent la paroi antérieure, peuvent être divisés en deux groupes tes uns, allant de l’occipital au corps de l'axis, constituent le ligament occipito-axoïdien les autres unissant l'occipital à l'apophyse odontoïde, portent le nom de ligaments de la dent ou occipito-odontoïdien.

 

Ligament occipito-axoïdien

 

C'est une large couche fibreuse tapissant toute la paroi antérieure du canal rachidien entre l'occipital et le bord inférieur du corps de l'axis il est situé immédiatement en avant du ligament vertébral commun postérieur, dont il forme la couche profonde. II s'insère, en bas, sur toute la face postérieure du corps de l'axis, et, de là, se divise en trois faisceaux le faisceau moyen, très épais, large d'un centimètre, est formé de fibres verticales qui vont s'Insérer dans le fond de la gouttière basilaire, à un centimètre au-dessus du trou occipital les faisceaux latéraux sont formés de fibres obliquement ascendantes, qui vont s'attacher a la face interne des condyles, immédiatement au-dessous de l'orifice interne du canal condylien antérieur.

Rapports

Le ligament occipito-axoïdien est en rapport par sa face postérieure avec le ligament vertébral commun postérieur. Sur la ligne médiane, sa face antérieure répond de bas en haut

  • à la branche inférieure du ligament cruciforme.
  • à la branche horizontale (ligament transverse) de ce ligament, dont il est séparé par une bourse séreuse ou par une couche celluleuse.
  • à la branche supérieure du même ligament, et au tissu celluleux-adipeux qui comble l'espace compris entre l'atlas, l'apophyse odontoïde et l'occipital.
 
 
 

Sur les parties latérales, cette face antérieure est en rapport avec les ligaments occipito-odontoïdiens latéraux, et les capsules occipito-atloïdiennes et atloïdo-axoïdiennes.

Rôle

Le filament, occipito-axoïdien se tend fortement dès que la tête se fléchit sur la colonne : si on le coupe au niveau de ses insertions supérieures, on constate quo la flexion est plus étendue.

 

Ligaments occipito-odontoïdien (ligament de la dent)

 

Cet appareil ligamenteux comprend un faisceau médian ligament occipito-odontoïdien médian et deux gros faisceaux latéraux, ligament occipito-odontoïdien latéraux.

 

Ligament occipito-odontoïdien médian (ligament suspenseur de la dent, ligamentum suspensorium posterior dentis)

 

C'est un faisceau cylindrique, long de 10 à 12 millimètres large de 2 à 5) allant du bord supérieur de la facette articulaire antérieure de l'apophyse odontoïde à la face antérieure de l'apophyse basilaire, immédiatement en avant du trou occipital. Le développement de ce ligament présente de grandes variétés. Parfois réduit à quelques tractus celluleux, il se présente dans d'autres cas sous ta forme d'un cordon épais de 3 à 4 millimètres, véritable ligament suspenseur de la dent ; il se confond en avant avec les fibres supérieures de la capsule atloïdo-odontoïdienne.

 

Rapports

 

Le ligament occipito-odontoïdien médian est en rapport en avant avec la partie supérieure de la capsule atloïdo-odontoïdienne qui se confond avec lui, et s'en sépare plus bas en laissant un espace angulaire occupé par un prolongement de la synoviale de cette articulation. Une couche cellulo-graisseuse, contenant quelques veines, sépare cette couche ligamenteuse du ligament occipito-atloïdien antérieur. En arrière, le ligament occipito-odontoïdien médian est séparé de la branche supérieure du ligament cruciforme par du tissu cellulo-adipeux renfermant quelques veines.

Rôle

Le ligament occipito-odontoïdien médian est formé de tissu conjonctif riche en fibres élastiques il contient parfois, chez l'adulte, un cylindre cartilagineux.

 

Variations

 

On rencontre assez fréquemment un autre petit faisceau, inséré, en avant du précédent, près du bord supérieur de la facette articulaire de l'apophyse odontoïde.et se terminant, soit sur l'occipital, soit sur le ligament occipito-atloïdien antérieur.

 

Ligaments occipito-odontoïdiens latéraux (ligamenta. Alaria dentis)

 

Au nombre de deux, ces ligaments sont de gros cordons fibreux, courts et puissants, insérés sur une facette qui occupe les parties latérales de la moitié supérieure de l'apophyse odontoïde; ils se dirigent presque transversalement en dehors pour aller s'attacher sur la face interne des condyles occipitaux, où leur insertion laisse une empreinte remarquable que nous avons étudiée en ostéologie.

 

Rapports

 

Les ligaments occipito-odontoïdiens latéraux répondent en avant, à l'articulation atloïdo-odontoïdienne, et au tissu cellulo-adipeux qui les sépare de la membrane obturatrice antérieure en arrière au bord supérieur et à la branche supérieure du ligament transverse, et au ligament occipito-axoïdien en bas et en dehors à la capsule occipito-atloïdienne.

 

Rôle

 

Ces ligaments, dont l'épaisseur est considérable, limitent les mouvements rotation de la tête de l’atlas sur l'axis lorsqu'on effet on tourne la tête d'un côté ou de l'autre, le ligament opposé au côté vers lequel le menton est dirigé se tend et empêche une rotation plus étendue. Ils contribuent en outre à maintenir la tête et empêcher ses inclinaisons sur la colonne. Nous avons également constaté que, dans les mouvements de l'occipital sur l'atlas le ligament occipito-axoïdien ayant, été sectionné, les ligaments occipito-odontoïdiens latéraux interviennent pour limiter la flexion.

 

Variations

 

La face postérieure de l'apophyse odontoïde peut être divisée en trois pians : l'inférieur, regardant franchement en arrière, est articulaire et répond au ligament transverse des deux supérieurs, convergeant en arrière et en haut vers une crête mousse, médiane, sont occupés par des facettes lisses, irrégulièrement circulaire d'un diamètre moyen de 7 millimètres. Ces. f­acettes répondent à l'insertion des ligaments odontoïdiens latéraux: leur bord antérieur est sépare de la surface articulaire antérieure de l'odontoïde par une dépression ou de très légères rugosités, qui marquent l’insertion de la capsule atloïdo-odontoïdienne.

 

Quelques fibres, nées de l'occipital au-dessus des ligaments occipito-odontoïdien latéraux, passent au-dessus de l'apophyse odontoïde, et vont s'insérer au point correspondant, du côté opposé, décrivant une arcade a concavité supérieure au-dessus des ligaments latéraux. Ce faisceau occipito–occipital n'est pas constant: tantôt il reste en contact avec les ligaments odontoïdiens latéraux tantôt il s'en détache vers la ligne médiane, laissant au-dessus du sommet de l'apophyse odontoïde une fente comblée par une fine toile celluleuse.

­ ­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion