C'est une longue bande fibreuse, rubanée qui s'étend de l'apophyse basilaire de l'occipital jusqu'au sacrum, sur la partie moyenne de la face antérieure des corps vertébraux. Il se comporte différemment dans chacune des régions de la colonne.

 

Au cou, il affecte la forme d'un triangle, dont le sommet répond, à première vue, au tubercule antérieur de l'atlas. Mais, en réalité, le ligament se prolonge jusqu'à l'apophyse basilaire, où il s'insère immédiatement en avant du ligament occipito-atloïdien antérieur. Dans cette partie supérieure, le ligament prend la forme d'un cordon mince, séparant les muscles longs du cou, et confondu en arrière avec l'appareil ligamenteux qui ferme l'espace compris entre l'arc antérieur de l'atlas et le crâne. Quelques fibres, émanées du tubercule antérieur de l'atlas en avant du ligament atloïdo-axoïdien, renforcent cette portion cervicale du ligament, qui s'élargit ensuite, en descendant, jusqu'à la septième cervicale. Ce triangle ligamenteux, à sommet effilé, occupe l'interstice des muscles longs du cou il recouvre la partie moyenne des corps vertébraux et des disques, et répond au pharynx qui se meut sur lui par l'intermédiaire d'un tissu cellulaire fort lâche.

 

La plupart des auteurs terminent ce ligament au niveau du corps de l'axis. Une dissection attentive, décollant le ligament de bas en haut, permet de le suivre jusqu'a l'apophyse basilaire et montre que ses fibres les plus superficielles franchissent l'atlas, sans y adhérer; on trouve même le plus souvent une bourse séreuse séparant cette couche superficielle du tubercule de l'atlas. Le point n'est pas d'importance, puisque, dans cette partie supérieure du ligament n'est plus qu'un mince cordon, parfois même une lamelle.

 

Dans la région dorsale, le ligament vertébral commun antérieur se présente sous un aspect différent; jusqu'à la deuxième ou troisième dorsale, la bande cervicale, toujours logée entre les bords internes des muscles longs du cou, garde sa largeur primitive; mais, à partir de ce niveau, la bande médiane est flanquée, de chaque côté, par une bandelette fibreuse revêtant les parties latérales des corps vertébraux. Le ligament, notablement élargi, peut être alors divisé en une partie médiane, épaisse, nacrée, continue en haut avec la portion cervicale, et des pactes latérales, plus minces, percées de fissures ou d'orifices par lesquels passent des veines issues des corps vertébraux. Quelquefois, les parties lacérâtes sont nettement séparées de la bande médiane par une fente vertical, au fond de laquelle apparaît le corps vertébral et par laquelle émergent des vaisseaux.

 

Dans sa partie supérieure, la portion dorsale du ligament commun antérieur répond à l'œsophage ; à partir de la quatrième dorsale elle entre en rapport intime avec l'aorte, les artères intercostales, les veines azygos et le canal thoracique.

 

Les faisceaux externes des bandelettes latérales s'entrecroisent avec les ligaments rayonnés costo-vertébraux.

 

Dans la région lombaire, la partie médiane acquiert une largeur de 3 à 4 centimètres; moins épaisse qu'au dos et percée de fissures qui laissent passer de grosses veines, elle est renforcée, au niveau de la deuxième et de la troisième vertèbre lombaire par les piliers du diaphragme. Elle répond à droite à la veine cave, à gauche et sur la ligne médiane, à l'aorte abdominale. Par contre, les bandelettes latérales disparaissent ou plutôt sont remplacées par les arcades fibreuses du psoas. Ces arcades, de force variable suivant les sujets, s'étendent d'un ménisque au ménisque sous-jacent, passant comme un pont fibreux sur les gouttières qui creusent la partie latérale des corps vertébraux, et les convertissent en un canal ostéo-fibreux, dans lequel passent les artères et veines lombaires elles donnent Insertion par leur face externe aux fibres charnues du psoas.

 

Le ligament vertébral antérieur franchit la symphyse sacro-iliaque, et vient se terminer en éventail sur le tiers antérieur de la face pelvienne du sacrum ; généralement il prend fin sur la deuxième vertèbre sacrée, mais il n'est pas très rare de le voir se prolonger en s'effilant jusqu'au coccyx.

 

Les faisceaux fibreux qui constituent le ligament vertébral commun antérieur présentent une direction longitudinale et parallèle. Les faisceaux superficiels, longs, s'étendent sur le corps de plusieurs vertèbres (4 ou 5); les profonds, plus courts, vont d'une vertèbre a la vertèbre suivante, ils se confondent avec le périoste.

Articulations des corps vertébraux entre eux et articulations des côtes avec le rachis, vue antéro-latérale. 

 
A, côtes. - 1, corps des vertèbres. - 2, disques intervertébraux. - 3, apophyses articulaires supérieures. - 4, apophyses articulaires inférieures. - 5, apophyse épineuse. - 6, apophyses trausverses, avec 6', facette articulaire pour la tubérosité costale. - 7, demi-facetle costale du corps vertébral. - 8, ligament vertébral commun antérieur (portion moyenne), avec 9, ses portions latérales. - 10, fente séparant la portion moyenne de la portion latérale. - 11, ligaments antérieurs ou rayonnés de l'articulation costo-vertébrale. - 12, ligament costo-transversaire supérieur, avec 13 et 13', ses deux faisceaux accessoires interne et externe. - 14, ligament costo-transversaire inférieur. - 13, ligament interosseux de l'articulation costo-vertébrale proprement dite. - 16, 16', synoviales de cette articulation. - 17, canal rachidien. 

 

 

L'épaisseur de cette longue bande ligamenteuse varie dans les diverses régions de la colonne assez mince au cou et aux lombes, où le rachis est plus mobile, elle atteint son maximum à la région dorsale, particulièrement sur la ligne médiane.

 

Le ligament nivelle la face antérieure de la colonne vertébrale sillonnée transversalement sur le squelette par les gouttières des corps vertébraux alternant avec les saillies des ménisques. Si l'on décolle le ligament par traction, ce qui est possible, on arrache en même temps le périoste des corps vertébraux intimement confondu avec le ligament ; on constate que l'adhérence, très forte au niveau des vertèbres, est faible sur les disques ; on obtient ainsi une longue bandelette mince et transparente au niveau des disques, plus épaisse et opaque au niveau des corps vertébraux.

Articulatinns occipito-atloïdienne et atloïdo-axoïdienne, vue antérieure. 

1, apophyse basilaire de l'occipilal, avec 1", le trou condylien antérieur. - 2, rocher, avec : 2', le canal carotidien 2" . l'apophyse slyloïde. - 3, atlas. - 4, axis. - 5, troisième cervicale. - 6, ligament capsulaire occipito-atloïdien. - 7, ligament occipito-atloïdien antérieur. - 8, bandelette médiane, représentant l'origine du ligament vertébral commun antérieur 9. - 10, ligament atloïdo-axoïdien antérieur. - 11, synoviale occipito-atloïdienne, injectée au suif. - 12, synoviale atloïdo-axoïdienne, également injectée au suif. - 13, artère vertébrale. 

 

D'après P. Poirier Traité d'anatomie humaine.

­

Articulations des corps vertébraux entre eux et articulations des côtes avec le rachis, vue antéro-latérale.

A, côtes. - 1, corps des vertèbres. - 2, disques inter- vertébraux. - 3, apophyses articulaires supérieures. - 4, apophyses articulaires inférieures. - 5, apophyse épineuse. - 6, apophyses trausverses, avec 6', facette articulaire pour la tubôrosité costale. - 7, demi-facetle costale du corps vertébral. - 8, ligament vertébral commun antérieur (portion moyenne), avec 9, ses portions latérales. - 10, fente séparant la portion moyenne de la portion latérale. â– - M, ligaments antérieurs ou rayonnes de l'articulation costo- vertébrale. - l'2, ligament costo-transversaire supérieur, avec 13 et 13', ses deux faisceaux accessoires interne et externe. - 14, liga- ment costo-transversaire inférieur. - 13, ligament interos- seux de l'articulation costo-vertébrale proprement dite. - Ifi, 16', synoviales de cette articulation. - 17, canal rachi- dien.

Commentaires (1)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion