­Par ses masses latérales, l'atlas s'articule avec les condyles de l'occipital, formant l'articulation occipito-atloïdienne proprement dite; en outre, les arcs de ces deux os sont unis à distance par les ligaments occipito-atloïdien antérieur et postérieur.

­

­

Articulation occipito-atloïdienne

 

Surfaces articulaires

 

Ce sont, d'une part, les condyles de l'occipital, de l'autre, les cavités glénoïdes de l'atlas.

 

Les surfaces condyliennes, à peu près elliptiques, convexes dans tous les sens, regardent en bas et en dehors leur grand axe est obliquement dirigé d'arrière en avant et de dehors en dedans leur petit axe, transversal, est oblique en bas et en dedans.

 

Les cavités glénoïdes, concaves regardent en haut et en dedans; leur grand diamètre est orienté comme celui des condyles, mais plus court que lui. Les extrémités des grands diamètres des cavités glénoïdes sont séparées par une distance moyenne de 25 millimètres en avant, de 30,5 en arrière, ces surfaces représentent des segments de sphère, les condyles rapprochés forment une tête, les cavités glénoïdes rapprochées constituent une .cavité.

 

Les surfaces articulaires sont revêtues d'une couche mince de cartilage, dont l'épaisseur est moins considérable sur l'occipital que sur l'atlas.

 

Moyens d'union

 

Une capsule fibreuse, fort lâche, insérée sur le pourtour des surfaces articulaires, les maintient en contact. Très mince en dedans, elle est le plus souvent renforcée en dehors et en arrière par quelques trousseaux fibreux qui ont été décrits sous le nom de ligaments occipito- atloïdiens latéraux. Quelques fibres se détachent du bord externe de ce faisceau, pour s'insérer sur le sommet de l'apophyse transverse; les fibres profondes ménagent entre elles et la capsule articulaire un orifice par lequel passent le premier nerf cervical et l'artère vertébrale, a sa sortie du canal transversaire de l'atlas. Des fibres allant de la fosse condylienne postérieure à l'apophyse jugulaire de l'occipital, protégeant ainsi les veines qui émergent du trou condylien postérieur.

 

La capsule se confond en avant avec le ligament occipito-atloïdien antérieur, en arrière avec le ligament occipito-atloïdien postérieur.

 
Synoviale
 

Une synoviale lâche tapisse la face interne de chaque capsule; elle envoie en dedans un prolongement qui recouvre le bord supérieur du ligament transverse, près de son insertion, et qui comble la fossette située à la face interne des masses latérales, en arrière du tubercule d'insertion de ce ligament.

 
Rapports
 

La capsule occipito-atloïdienne est en rapport en dehors avec le muscle droit latéral, en arrière avec le muscle petit oblique, en dedans et en bas avec les fibres externes du ligament vertébral commun postérieur et les ligaments occipito-odontoïdiens latéraux.

 
Variations
 

L'insertion de la capsule occipito-atloïdienne présente quelques particularités. Sur l'atlas, par exemple, elle se fait sur la lèvre externe d'un sillon parallèle au bord externe des cavités glénoïdes, tandis qu'en arrière elle s'insère a une très petite distance (1 ou 2 mm) du rebord cartilagineux. Ces insertions ont été vérifiées avec soin, car elles ne sont point conformes aux descriptions qui en sont généralement données, puisque l'on décrit ordinairement, comme intra-articulaire, la partie des masses latérales, située au-dessus de l'arc postérieur de l'atlas il suffit, pour vérifier ma description, de regarder un os sec on voit la lèvre externe du sillon se rapprocher en arrière de la surface articulaire pour se confondre avec son bord postérieur.

 

Ligaments à distance occipito-atloïdiens

 

Les arcs antérieur et postérieur de l'atlas sont unis à distance par un appareil ligamenteux les ligaments occipito-atloïdiens antérieur et postérieur.

 

Ligament occipito-atloïdien antérieur.

 

Il s'insère, en avant du trou occipital, sur la couche fibro-cartilagineuse qui tapisse la face antérieure de l'apophyse basilaire, et, d'autre part, sur le bord supérieur de l'arc antérieur de l'atlas. Très mince sur les côtés, où il mérite le nom de membrane obturatrice antérieure, sous lequel il a été décrit, il est renforcé sur la ligne médiane par une bande fibreuse, qui unit le bord antérieur du trou occipital au versant supérieur du tubercule antérieur de l'atlas. Ce faisceau médian est recouvert par un cordon fibreux, qui naît de l'occipital en avant de lui et passe sur le tubercule de l'atlas sans s'y insérer, constituant ainsi l'origine du ligament vertébral commun antérieur; une couche celluleuse, parfois une petite bourse séreuse, sépare les deux ligaments.

 
Rapports
 

La face antérieure du ligament occipito-atloïdien antérieur est recouverte, de chaque côté, par le muscle petit droit antérieur de la tête. Sa face postérieure est. séparée par du tissu cellulo-graisseux du ligament suspenseur de la dent et de la capsule atloïdo-odontoïdienne. sur la ligne médiane, et des ligaments occipito-odontoïdiens latéraux, sur les parties latérales. En dehors le ligament se confond avec la capsule articulaire occipito-atloïdienne.

 
Rôle
 

Dans les mouvements d'extension do la tête, le faisceau médian se tend bien avant les faisceaux latéraux son développement témoigne d'ailleurs du rôle qu'il doit jouer pour limiter ces mouvements.

 

Ligament occipito-atloïdien postérieur.

 

C'est une mince lamelle fibreuse, décrite encore sous le nom de membrane obturatrice postérieure, allant du bord postérieur du trou occipital au bord supérieur de l'arc postérieur de l'atlas. Elle se confond en dehors avec la capsule occipito-atloïdienne et forme à ce niveau une voûte fibreuse sous laquelle passe l'artère vertébrale pénétrant dans la cavité rachidienne, et le premier nerf cervical, sortant au-dessous et en dehors de l'artère.

 

Plus mince que l'antérieur, le ligament occipito-atloïdien postérieur ne présente aucun faisceau de renforcement; il est de couleur jaunâtre et renferme de nombreux faisceaux élastiques interstitiels (A).

 
Rapports
 

La face profonde du ligament occipital atloïdien postérieur est séparée de la dure-mère par une mince couche de tissu cellulaire, visible surtout dans la moitié inférieure du ligament. La face profonde est en rapport de chaque côté avec les muscles petit droit, grand droit, et petit oblique postérieurs de ta tête.

 
Rôle
 

Le rôle do ce ligament dans les mouvements de l'occipital l'atlas semble être nul on arrive seulement à le tendre lorsque, les ligaments occipito-atloïdiens ayant été coupés, on fait subir à la tête une flexion, exagérée sur le vivant ce ligament ne peut donc servir en aucune façon à limiter tes mouvements de flexion, dont l'étendue est du reste très restreinte.

 
Variations
 

Le ligament occipito-atloïdien ne contient pas de lamelles élastiques.

­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion