Indépendamment de l'amphiarthrose qui unit la face inférieure d'un corps vertébral a la face supérieure du corps sous-jacent, il existe a la colonne cervicale des diarthroses, unissant les apophyses semi-lunaires aux échancrures de la face inférieure du corps sus-jacent.

On décrit ces articulations sous le nom d'unco­-vertébrales.

­

­Surfaces articulaires

La face supérieure de chaque corps vertébral présente de chaque côté deux prolongements en forme de crochets (apophyses semi-lunaires qui viennent se loger dans des échancrures creusées sur les parties latérales de la face inférieure du corps vertébral sus-jacent. Apophyses semi-lunaires et échancrures sont revêtues à l'état frais de cartilage d'encroûtement. Ce cartilage dont la structure diffère de celle du cartilage qui revêt les faces terminales des corps vertébraux a une épaisseur moyenne de un millimètre ­et demi. Les disques intervertébraux au niveau de ces articulations viennent se terminer en s'amincissant, et les surfaces osseuses entrent en contact, par leur revêtement cartilagineux.

Moyens d'union

Les surfaces de ces petites arthrodies sont maintenues en présence par une capsule fibreuse cette capsule présente en avant un renforcement étendu du bord antérieur et supérieur du crochet, au bord inférieur et antérieur de l'échancrure. Ce trousseau ligamenteux dont la disposition rappelle celle des ligaments rayonnés costo-vertébraux s'étend quelquefois jusque sur la face antérieure de l'apophyse transverse.

Synoviale

Une synoviale lâche, dont quelques prolongements font hernie de travers les fissures de la capsule lorsqu'on imprime à la colonne cervicale des mouvements de latéralité, revêt la face interne de la capsule.

On peut assimiler l'apophyse semi-lunaire à une tête costale qui viendrait se loger dans l'échancrure du corps vertébral sus-jacent.

L'apophyse semi-lunaire se, développe par un point d'ossification spécial; le faisceau de renforcement de la capsule est analogue aux ligaments radiés costo-vertébraux, le développement anormal d'une côte cervicale, anomalie assez fréquente, vient confirmer cette analogie.

d'après traité d'anatomie par P. Poirier.

­ ­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion