L'artère radiale (Anglais : radial artery ; latin : A. radialis; Allemand : Speichenarterie) est une branche de bifurcation externe de l'artère humérale, elle s'étend du pli du coude à la paume de la main.­ ­
Trajet et Limites.
 

Ordinairement moins volumineuse que la cubitale, la radiale se dirige d'abord obliquement en bas et en dehors, continuant presque la direction de l'humérale; elle descend ensuite, verticale, jusqu'au-dessus de l'interligne radio-carpien là, elle dévie en dehors et en arrière et contourne, sous l'apophyse styloïde du radius, le ligament latéral externe de l'articulation radio-carpienne. Ayant ainsi passé de la face antérieure de l'avant-bras à la face externe du poignet, elle gagne obliquement le premier espace inter-métacarpien, dans l'extrémité supérieure duquel elle s'enfonce pour aboutir à la paume, où elle constituera, en s'anastomosant avec une branche de la cubitale, l'arcade palmaire profonde. 

Division

Comme on le voit, la radiale occupe successivement les régions de l'avant-bras, du poignet et de la paume on peut donc lui considérer trois portions, anti-brachiale, carpienne et palmaire.

Rapports

Portion anti-brachiale

Dans le tiers supérieur de sa portion anti-brachiale, la radiale, profonde est ordinairement recouverte par le bord interne du long supinateur. Ses rapports avec ce muscle varient suivant les sujets chez les sujets musclés, l'artère est complètement recouverte par le long supinateur, qu'il faut récliner en dehors pour voir le vaisseau; chez les sujets peu musclés, l'artère affleure le bord interne du muscle. En arrière, la radiale repose sur le court supinateur et, plus bas, sur le rond pronateur elle est maintenue sur ce dernier par le feuillet profond de la gaine aponévrotique du long supinateur.

Dans la partie Inférieure de la portion anti-brachiale, le long supinateur étant devenu tendineux, l'artère répond en avant, à l'aponévrose anti-brachiale; en arrière elle repose successivement sur le fléchisseur commun superficiel des doigts, le fléchisseur propre du pouce et le carré pronateur et, par l'intermédiaire de ce muscle, sur l'extrémité inférieure du radius. Tout en bas de sa portion anti-brachiale, la radiale, immédiatement sous-aponévrotique, répond au large intervalle qui sépare les tendons long supinateur et grand palmaire ; là, la peau mince se déprime et permet de voir les battements de l'artère en même temps que la pulpe peut apprécier les qualités de ses battements ; c'est la gouttière du pouls.

Une ligne allant du milieu du pli du coude a la gouttière du pouls trace sur l'avant-bras le trajet de la radiale el constitue la ligne d'opération, le long de laquelle l'opérateur doit inciser pour aller a la recherche du vaisseau.

Portion carpienne

Lorsqu'elle contourne le bord externe du poignet au-dessous de l'apophyse styloïde du radius, la radiale s'engage entre les tendons accolés du long abducteur et du court extenseur du pouce et le ligament latéral externe de l'articulation radio-carpienne.

Elle pénètre alors dans cette excavation losangique que limitent le tendon long extenseur du pouce en dedans, les tendons long abducteur et court extenseur en dehors; c'est la tabatière anatomique, dont le fond est formé par le trapèze.

La radiale traverse obliquement la tabatière sur le fond osseux de laquelle elle est recouverte parla peau, le tissu cellulaire sous-cutané dans lequel cheminent la veine céphalique du pouce et les ramifications du nerf radial, l'aponévrose et une abondante couche de tissu cellulo-graisseux sous-aponévrotique. Enfin, ayant passe sous le tendon long extenseur du pouce, la radiale s'enfonce dans l'extrémité supérieure du premier espace interosseux.

Portion palmaire

Au niveau de la paume, la radiale chemine profondément, appliquée sur les métacarpiens et les interosseux, recouverte par le paquet des tendons fléchisseurs (v. Artères de la main).

Branches collatérales

Portion anti-brachiale

Dans sa portion anti-brachiale, l'artère radiale fournit de nombreux rameaux innominés les uns, antérieurs, se distribuent à la peau de l'avant-bras; d'autres, externes, se terminent dans le long supinateur, les radiaux, le long abducteur du pouce, le long extenseur et les téguments de la région externe les internes vont dans le grand palmaire et le fléchisseur superficiel; les postérieurs se distribuent au court supinateur, au rond pronateur, au fléchisseur propre du pouce, au carré pronateur, et au radius.

Ces branches innominées sont en nombre variable pour Meckel, il n'en existerait pas moins de 40 en moyenne.

La radiale fournit trois branches plus importantes la récurrente radiale antérieure, la transverse antérieure radiale du carpe et la radio palmaire.

Récurrente radiale antérieure (Recurrens radialis)

La récurrente radiale antérieure naît de la partie externe de la radiale, tout près de l'origine de cette artère. Le plus souvent, elle se porte d'abord en bas et en dehors, puis se réfléchit et monte obliquement entre le long supinateur et le brachial antérieur, reposant sur le court supinateur d'abord, puis sur la capsule de l'articulation du coude. Elle décrit donc dans son ensemble une courbe à concavité supéro-externe. De la convexité de cette courbe partent de nombreux rameaux qui se distribuent au long et au court supinateur, et aux deux radiaux externes. Par sa concavité, elle donne une branche au brachial antérieur et à l'articulation huméro-anti-brachiale.

Elle se termine en s'anastomosant avec le rameau terminal antérieur de l'humérale profonde.

Artère transverse antérieure du carpe (A. Carpea volaris radialis)

Petite mais constante, elle se détache de la radiale au niveau du bord inférieur du carré pronateur, se dirige transversalement en dedans, et se termine en s'anastomosant avec une branche homologue venue de la cubitale, avec la terminaison de l'artère interosseuse antérieure et avec les branches récurrentes de l'arcade palmaire profonde, formant ainsi un réseau carpien antérieur (rete carpeum anterius seu volare). -Elle donne chemin faisant des rameaux musculaires (rond pronateur), articulaires (ligaments antérieurs de l'articulation radio-carpienne), périostiques et osseux (radius).

Artère radio-palmaire (Ramus volaris. Arteria superficialis volae, arteria radio-palmaris, a metacarpea volaris sublimis)

Elle naît de la radiale ordinairement au niveau de l'interligne radio-carpien, c'est-à-dire au niveau du point où la radiale, changeant de direction, va contourner le bord externe du poignet, quelquefois plus haut sur la face antérieure de l'avant-bras. De volume variable, elle est ordinairement assez grêle. Elle se dirige en bas et un peu en dedans, cheminant au niveau de la base ou talon de l'éminence thénar. Tantôt elle n'est recouverte que par l'aponévrose, tantôt elle chemine dans l'épaisseur du court abducteur du pouce ou même au-dessous de ce muscle.

Arrivée à la paume, elle vient se jeter à angle droit dans la partie terminale de la cubitale. Plus rarement, elle s'anastomose à plein canal avec la terminaison de la cubitale, formant alors une arcade palmaire superficielle. Dans quelques cas enfin, elle s'épuise dans les muscles de l'éminence thénar.

Portion carpienne

Dans sa portion carpienne, la radiale fournit trois branches : la dorsale du pouce pouce, la transverse postérieure du carpe et l'interosseuse dorsale du premier espace.

Je ne fais que mentionner ici ces trois branches que je décrirai plus loin avec les artères du dos de la main.

Portion palmaire

Dans sa portion palmaire, où elle forme l'arcade palmaire profonde, la radiale fournit quatre branches; ce sont les artères interosseuses antérieures.

Elles seront étudiées avec les artères de la pau­me.

 

D'après P. Poirier Traité d'anatomie humaine.

­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion