Index de l'article

Le larynx (du grec, crier ou  gémir ; anglais : the larynx) est l'organe producteur de la voix, c'est-à-dire des sons que les animaux à respiration pulmonaire font entendre, dans certaines conditions, en chassant l'air de leurs poumons.

 

Indépendamment de cette fonction qui lui est propre, il partage avec la trachée et les bronches le rôle de conduit aérifère.

L'existence du larynx est constante dans tous les groupes de Vertébrés depuis et y compris les Amphibiens. Chez ces derniers ainsi que chez les Reptiles et les Mammifères il est toujours unique. Chez les Oiseaux au contraire, sauf quelques rares exceptions, on en observe deux, l'un différencié, comme partout, ailleurs, aux dépens de la partie initiale de la trachée, l'autre constitue par la portion terminale de ce conduit et la portion adjacente des bronches. C'est dans ce deuxième larynx, appelé encore larynx inférieur ou syrinx, et non pas dans le premier, que se trouvent engendrés les sons si variés qui caractérisent la voix de ces animaux.

Situation et dimensions du larynx

Situation

Le larynx est placé dans la région moyenne du cou au-dessous de l'os hyoïde, au-devant de Il colonne vertébrale. Un plan médian sagittal le partage en deux moitiés généralement symétriques.

Sa situation est variable suivant l'âge, suivant le sexe et suivant les individus.

De plus, chez un même sujet, elle est influencée par les mouvements des organes voisins et se trouve modifiée par le fait même de son propre fonctionnement.

D'une façon générale, le larynx est plus élevé, par rapport à la colonne vertébrale, chez l'enfant que chez l'adulte, chez la femme que chez l'homme.

Chez le nouveau-né, d'après Symington, il s'étend du milieu de l'axis à la partie moyenne de la 5ème vertèbre cervicale. Chez l'enfant d'un an il va, d'après le même auteur, du bord inférieur de l'axis, ou un peu au-dessus, jusqu'au bord supérieur du corps de la 5ème vertèbre cervicale. Enfin chez l'enfant de six ans il est compris entre te bord intérieur de la 2ème vertèbre cervicale et le bord inférieur du corps de la 5ème vertèbre cervicale (Ces mesures s'appliquent à toute la hauteur verticale du larynx, depuis le sommet du bord libre de l'épiglotte jusqu'au bord inférieur de la plaque du cartilage cricoïde, Les figures ci-jointes rendront compte de la situation des divers éléments de l'organe, pris en particulier.).

C'est à partir de la puberté seulement que les différences sexuelles et individuelles se manifestent.

Chez l'homme adulte le larynx est habituellement situé au-devant de la partie inférieure de la colonne cervicale et s'étend sur toute la hauteur des quatre dernières vertèbres cervicales. L'étendue de son diamètre vertical n'est, cependant pas proportionnelle la longueur de la colonne cervicale ni à celle du cou. Le fond de l'échancrure thyroïdienne (voir plus loin) répond, dans la majorité des cas, au corps de la 5ème vertèbre cervicale ou au 4ème disque intervertébral le bord inférieur de l'arc du cartilage cricoïde est sur le même niveau que la partie inférieure du corps de la vertèbre cervicale (Taguchi).

Chez la femme le fond de l'échancrure thyroïdienne correspond, en général, au disque qui unit la 4ème et la 5ème vertèbre cervicale; l'arc du cricoïde au bord supérieur du corps de la 7ème  vertèbre cervicale (Taguchi). Le larynx est donc un peu plus élevé chez la femme que chez l'homme.

Ces chiffres expriment seulement la position du larynx dans le plus grand nombre des cas, mais les variations individuelles peuvent être assez considérables pour le relever ou l'abaisser de toute la hauteur d'une vertèbre.

Les mouvements des organes voisins influent, avons-nous dit, sur la situation du larynx considéré jusqu'alors dans un état d'équilibre moyen. C'est ainsi que l'extension de la colonne cervicale s'accompagne d'une élévation du larynx: sa flexion, d'un abaissement. Les mouvements de rotation à droite ou à gauche, au contraire, ne modifient pas sa position (Delitzin).

Des déplacements dans le sens vertical s'observent également à une certaine phase de l'acte de la déglutition et pendant la respiration. Lors d'une forte inspiration le larynx descend il remonte au moment de l'expiration. Tous les muselés extrinsèques du larynx, c'est-à-dire les muscles du pharynx et notamment les stylo-pharyngiens, les muscles sternothyroïdiens, les muscle thyro-hyoïdiens sont les agents essentiels de ces mouvements de va-et-vient qui n'ont pour limites que la tonicité des muscles restés Inactifs et l'élasticité de la trachée. Leur maximum d'amplitude ne dépasse pas 2,5 cm (Braune).

Enfin on peut facilement constater que, pendant son fonctionnement, le larynx est soumis à des alternatives d'ascension et de descente, accentuées surtout pendant le chant. Pendant l'émission des sons graves, le larynx s'abaisse ; il s'élève pendant l'émission des sons aigus.

Le larynx est en outre susceptible de se déplacer dans le sens latéral, mais sous des influences purement mécaniques et sans l'intervention des muscles qui prennent leurs Insertions sur lui. On peut pur exemple, en le saisissant avec la main l’écarter à droite ou à gauche. Dans ces conditions l'on perçoit des craquements qui n'ont rien de pathologique et sont dus au frottement des cartilages laryngés contre la face antérieure des corps vertébraux.

Dimensions.

Les dimensions du larynx varient suivant l’âge, suivant le sexe et suivant les Individus.

Chez le nouveau-né son volume atteint environ le tiers du volume d'un larynx de femme adulte. Il continue à se développer jusqu'à l'âge de trois ans et reste alors stationnaire depuis cette époque jusqu'à la douzième année. Pendant toute cette période il n'y a pas de différences appréciables entre les sexes. Cependant, en ce qui concerne spécialement l'espace laryngé Inférieur, les recherches de Weinberg tendent à montrer que jusqu'à l'âge de 15 ans tous les diamètres sont plus élevés dans les larynx féminins que dans les larynx masculins. Plus tard c'est l'inverse qui est vrai.

Au moment de la puberté le larynx s'accroît rapidement au point que, en moins d'une année, les dimensions de la glotte augmentent dans la proportion de 5/10 chez l'homme, de 5/7 chez la femme (Luschka). Dès cet instant les différences sexuelles sont acquises. Dans certaines conditions cependant le larynx de l'homme subit un arrêt de développement relatif. C'est le cas par exemple chez les Individus qui ont été privés de leurs testicules dans le jeune âge. Le larynx des castrats adultes possède des dimensions intermédiaires à celles du larynx de l'homme normal et à celles du larynx féminin (W. Gruber).

Les transformations dont le larynx est le siège au moment de la puberté s'accompagnent, on le sait, de modifications profondes dans les caractères de la voix, et cela aussi bien chez le jeune garçon que chez la jeune Elle. Ces modifications sont d'ailleurs infiniment plus accentuées chez le premier que chez la seconde.

Après la puberté le larynx continue à s'accroître très lentement. Il acquiert ses dimensions définitives vers l’âge de 20 à 35 ans, un peu plus tôt, semble-t-il, chez la femme que chez l'homme.

Chez l'adulte les différences sexuelles du larynx ne consistent pas seulement en une inégalité de volume, mais elles se manifestent encore par des particularités dans sa configuration extérieure, ires variables du reste suivant les individus.

Le larynx de l'homme possède des dimensions plus considérables dans tous les sens que celui de la femme, et chacun de ses éléments pris en particulier est naturellement aussi plus volumineux (voy. chaque cartilage en particulier). Le diamètre vertical maximum, mesuré du bord libre de l'épiglotte au bord inférieur de l'arc du cartilage cricoïde, atteint 7 centimètres, 'en moyenne, chez l'homme: 5 centimètres chez la femme. Le diamètre transversal mesure centimètres chez le premier: 3,5 cm chez la seconde. Enfin le diamètre antéro-postérieur, du bord inférieur du cartilage thyroïde a la plaque du cartilage cricoïde, est de 3 centimètres chez l'homme; de 2,5 cm chez la femme.

Il ne faut pas perdre de vue que ces chiffres n'ont rien d'absolu et qu'il est souvent impossible, en présence de deux larynx appartenant à des sujets de sexe différent, de distinguer celui qui provient d'un homme et celui qui provient d'une femme.

Les variations de volume du larynx d'un sexe à l'autre et dans le même sexe sont en rapport avec les variations de la voix, c'est dire assez clairement combien elles sont étendues.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion