On désigne sous ce nom les trois aponévroses d'insertion antérieure du grand oblique, du petit oblique et du transverse.


Ces trois lames aponévrotiques, superposées d'avant en arrière comme les muscles dont elles dérivent et qu'elles continuent, ont eté déjà décrites dans le paragraphe précédent à propos des insertions terminales du grand oblique, du petit oblique et du transverse. Nous n'y reviendrons pas ici et nous contenterons de rappeler la manière dont elles se comportent par rapport au muscle droit.

L’aponévrose du grand oblique, la plus superficielle des trois, passe en avant du muscle grand droit, qu'elle recouvre dans toute sa hauteur depuis le pubis jusqu'à l'appendice xiphoïde.

L'aponévrose du petit oblique se divise, en atteignant le bord externe du muscle grand droit, en deux feuillets : un feuillet antérieur qui passe en avant du muscle, en se fusionnant avec l'aponévrose du grand oblique ; un feuillet postérieur, qui passe en arrière du muscle, mais dans les trois quarts supérieurs seulement. Dans son quart inférieur, l'aponévrose du petit oblique ne se dédouble pas et passe tout entière en avant du grand droit, en se fusionnant toujours avec l'aponévrose du grand oblique.

L'aponévrose du transverse passe en arrière du muscle grand droit dans ses trois quarts supérieurs, en se fusionnant avec Ie feuillet postérieur de l'aponévrose du petit oblique. Dans son quart inférieur, elle passe en avant du muscle grand droit et s'y fusionne avec les deux aponévroses du petit et du grand oblique.

Du reste, les trois aponévroses (on pourrait presque dire quatre, puisque celle du petit oblique se dédouble), arrivées sur le coté interne du grand droit, s'entrecroisent sur la ligne médiane avec les aponévroses homonymes du côté opposé, pour former un long raphé, appelé ligne blanche.

En passant ainsi, les unes en avant, les autres en arrière du grand droit,, Jes aponévroses abdominales antérieures forment à ce muscle une sorte d'enveloppe fibreuse, connue sous le nom de gaine du grand droit. Nous la décrirons tout a l'heure. Il nous faut auparvant, etudier quelques dépendances de l'aponevrose du grand oblique et, aussi, le fascia transversalis qui prend une part importante a la constitution de cette gaine.

Coupes transversales du tronc pour montrer les aponévroses de l'abdomen.

A, Coupe passant un peu au-dessous de l'ombilic. -1, muscle grand droit. 2. grand oblique, avec 2' son aponévrose. -3. petit oblique avec 3' son aponévrose. 4, transverse, avec 4', son aponévrose. 5, et 5' feuillet antérieur et feuillet postérieur de la gaine du grans droit. -6, fascia transversalis. -7, péritoine. -8. aponévrose postérieure de l'abdomen avec : 8' son feuillet atttérieur : 8" son feuillet moyen ; 8'" son feillet postérieur. 9 carré des lombes. 10. masse sacro-lombaire. 11, grand dorsal. 12, flèche pénétrant dans le transverse. 13 psoas. 14. colonne colonne vertébrale.

B, coupe passant à 8 centimètres au -dessus du pubis. -1, muscle gt'and droit. 2, 3, 4, muscles grand oblique, petit oblique et transversen avec 2', 3', 4',leurs aponévroses. 5, feuillet antérieur de la gaine du grand droit. 6, fascia transersalis. 7, péritoine

(AP, flèches passant d'avant en arrière pour montrer les différents plans qui constituent la paroi de l'abdomen sur la ligne blanche, sur la paroi antéro-latérale et au niveau des gouttières vertébrales.)

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion