Pour se faire une juste idée du crâne proprement dit, il faut séparer du squelette de la tête tous les os qui composent la face. La forme de la tête varie, en effet, suivant qu'on l'étudie avec ou sans les os de la face. Dans le premier cas, elle ressemble à un ovoïde à grosse extrémité antérieure; dans le second cas, la grosse extrémité de l'ovoïde regarde en arrière.

Le crâne a été comparé encore, avec raison, à une sphère creuse dont il représenterait les quatre cinquièmes environ. Cette sphère se trouve être coupée à sa partie inférieure suivant une ligne CD, dirigée obliquement de haut en bas et d'avant en arrière, ligne qui représente l'inclinaison de la base du crâne sur l'horizon AB. Entre les lignes AB et CD se trouve un espace triangulaire ADC, à base antérieure et à sommet postérieur, espace comblé par les os de la face. L'inclinaison de la base du crâne sur l'horizon varie nécessairement suivant que la face est plus ou moins développée: or, celle-ci offrant chez l'enfant un très-faible développement par rapport au crâne, il en résulte que la ligne CD s'écarte de plus en plus de la ligne AB, à mesure qu'on s'approche du développement complet.

Je n'ai pas à décrire ici les nombreuses variétés de forme que présente le crâne suivant les individus et les races; je rappellerai seulement que Retzius les a divisés en deux groupes les dolichocéphales ou crânes allongés, et les brachycéphales ou crânes courts et arrondis. On a dû constituer un groupe intermédiaire, les mésaticéphales (moyen en grec).

Huit os concourent à former la boîte crânienne. De ces huit os, quatre sont impairs ; ce sont te frontal, l'ethmoïde, le sphénoïde et l'occipital; deux sont pairs le pariétal et le temporal. Outre ces huit os, qui sont constants, on en rencontre souvent de surnuméraires qui portent le nom d'os wormiens. Ces derniers occupent, d'habitude, l'angle supérieur et postérieur des pariétaux, et sont d'ailleurs ires-variables dans leur siège, ainsi que dans leur volume, leur nombre et leur forme.

 

Epaisseur des os du crâne. II est difficile de donner une mensuration exacte des os du crâne, car leur épaisseur varie beaucoup suivant les sujets. Elle sera de 3 ou 4 millimètres à peine chez les uns, et arrivera jusqu'à 1 centimètre chez d'autres, fait important à noter au point de vue de la production, plus ou moins facile, des fractures du crâne. Cette différence d'épaisseur des os du crâne, suivant les sujets, se remarque à chaque instant dans les autopsies, lorsqu'on ouvre la boite crânienne avec la scie au lieu du marteau. On ne sait jamais à quelle distance exacte on se trouve de la dure-mère la même difficulté se présente lorsqu'il s'agit d'appliquer au crâne une couronne de trépan. Le chirurgien doit y procéder en plusieurs fois, retirer, remettre la couronne, pour s'assurer exactement de la mobilité de la rondelle et de l'aspect de la sciure d'os. L'épaisseur des os de la voûte crânienne est loin d'être la même dans tous les points. Plus considérable à la protubérance occipitale, à l'apophyse mastoïde et à la partie inférieure du frontal, elle est beaucoup moindre dans les fosses occipitales postérieures, et surtout vers l'écaille du temporal, si mince parfois qu'elle est transparente. La paroi crânienne est amincie également dans les points correspondant aux sinus, aux dépressions qui logent les artères méningées.

D'après Traité d'anatomie topographique avec applications à la chirurgie par T. Tillaux

 

 

 

 

 

 

Les os du crâne sont unis entre eux au moyen de sutures. Les sutures se rapportent à plusieurs types : la suture dentée, la suture squameuse, la suture par juxtaposition ou harmonique.

L'étude du mécanisme suivant lequel le crâne résiste aux chocs extérieurs est une de celles qui ont le plus vivement intéressé les chirurgiens à toutes les époques, et cependant, malgré les nombreux travaux écrits sur la matière, la vérité ne s'est pas encore suffisamment dégagée pour qu'une théorie nette et claire ait pu jusqu'ici rendre compte de tous les faits observés.
Étudions d'abord l'agencement des os l'un par rapport à l'autre au point de vue de la résistance ; nous examinerons ensuite la question de savoir si le crâne résiste à la manière d'une sphère ou bien à la manière d'une voûte, point capital de la discussion.

 

 

 

 

Le crâne est élastique. Très-développée sur les crânes d'adulte, cette propriété diminue sur les crânes de personnes âgées.

La circulation présente dans les os du crâne des caractères spéciaux dont nous avons déjà parlé à propos de la région occipito-frontale. Nous avons vu qu'on y trouve des artères, un système particulier de veines appelées veines diploïques et des vaisseaux dits émissaires, faisant communiquer la circulation extra-crânienne avec celle de l'intérieur du crâne.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion