Les tuméfactions cervicales sont : soit chroniques si elles persistent plus de trois semaines, elles impliquent différents traitements et différentes étiologies ; soit aiguës si elles disparaissent avant trois semaines, ce sont souvent des adénopathies infectieuses traitées par antibiotiques.

 

Sur le plan topographique on peut distinguer les tuméfactions cervicales médianes et latérales.

Les lésions vasculaires sont fréquentes et polymorphes parmi ces lésions, les lésions dites "dégénératives" sont les plus fréquentes. Elles se situent aux confins de la physiologie et de la pathologie puisque bon nombre d'entre-elles représentent un mode de vieillissement des vaisseaux. Par contre, dans certains cas, du fait de leur précocité d'apparition et de leur intensité, elles seront considérées comme pathologiques. Ces lésions peuvent être réunies sous le terme général d'athérosclérose.

L'embolie peut se définir comme l'arrêt en un point du système vasculaire d'un corps figuré embolus ou embol véhiculé par le courant circulatoire.
Elles sont extrêmement variées mais vont le plus souvent déclencher une réaction inflammatoire par le biais de la nécrose cellulaire.

Les infarctus blancs sont caractérisés par un arrêt de la circulation artérielle dans un organe possédant une vascularisation de type terminal sans anastomose. C'est le cas du cœur, du rein et de la rate.

L'apoptose est une mort cellulaire programmée, qui peut être physiologique ou pathologique, alors que la nécrose est toujours pathologique.

L'apoptose physiologique peut être d’origine intracellulaire ou extracellulaire.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion