Duodéno pancréas

Sommaire[Masquer]

Il est formé de deux organes :

Le duodénum

C'est la portion initiale de l'intestin grêle et il se différencie par sa position profonde, sa fixité, ses connexions avec le pancréas.
Il est situé dans sa plus grande partie dans l'étage sus méso colique.
Il y a un petit segment dans l'étage sous méso colique.

Le pancréas

C'est une glande mixte exo et endocrine.
Exocrine car elle produit le suc pancréatique qui participe à la digestion.
Endocrine car elle intervient dans le métabolisme des glucides par l'intermédiaire de 2 hormones : l'insuline et le glucagon.

Anatomie descriptive

Le duodénum

 

Il est enroulé sur lui même en décrivant une boucle plus ou moins fermée :  le cadre duodénal.
On lui distingue 4 parties :

 

1. Le 1er duodénum : le duodénum supérieur

 

Il naît à la suite du pylore au niveau du flan droit de la première vertèbre lombaire (L1).
Son trajet est oblique en crânial et latéral droit.
Sa portion initiale est mobile (exception).
La zone dilatée après le pylore est le bulbe duodénal qui du fait de sa configuration histologique est le siège d'ulcère fréquent.

2. Le 2ème duodénum : le duodénum descendant

 

Il fait suite au 1er duodénum en faisant un angle de moins de 90° : l'angle genu supérieur.
Il descend en regard de l'extrémité des processus transverses de L1 àL4.
Il a pour caractéristiques principales de recevoir les voies de drainage du suc pancréatique et de la bile qui provient du foiepar le conduit cholédoque.

3. Le 3ème duodénum : le duodénum horizontal

 

Il fait suite au 2ème duodénum en faisant un angle de 90° : l'angle genu inférieur.
Il a deux caractéristiques :

  •  il est croisé par les vaisseaux mésentériques supérieur en avant (artères et veines). Ces vaisseaux irriguent la quasi totalité du restant de l'intestin grêle.
  • il repose sur L4 comme un billot.

S'il y a un important traumatisme abdominal, le 3ème duodénal est écrasé sur L4 et il y a risque de perforation.

4. Le 4ème duodénum : le duodénum ascendant.

Il est vertical, il s'étend depuis L4 jusqu'à l'extrémité du processus transverse de L2.
Au niveau de L2, il se poursuit avec le reste de l'intestin grêle : jéjunum.
La transitions se fait par un angle très aigu: l'angle duodéno-jéjunal qui comporte un muscle la rattachant au pillier gauche du diaphragme : c'est le muscle suspenseur de l'angle duodéno-jéjunal.


Le pancréas (Angl. : the pancreas)

Aspect :

Surface irrégulière
Ferme à la palpation
Friable

Coloration rosée
 

Disposition

 

S'allonge transversalement au devant du rachis selon une direction oblique en crânial et latéral gauche.
Il est en contact avec le rachis lombaire, donc particulièrement exposé aux traumatismes abdominaux:

  • risque de pancréatites
  • risque de fistules pancréatiques.

4 portions :

5. La tête du pancréas

Forme grossière de quadrilatère.
Au contact du duodénum. Ce pancréas repose sur le troisième duodénum en se prolongeant par une petite languette, le processus incinatus (ou petit pancréas).

 

Ce dernier est croisé par les vaisseaux mésentériques.

 

Sur une coupe sagittale, on peut voir que le pancréas remonte sur le premier duodénum par le tubercule rétro duodénal (ou omental, car se poursuit par le petit omentum).

6. L'isthme du pancréas (ou col du pancréas)

C'est une portion rétrécie du pancréas, au dépend de son bord caudal qui présente une véritable échancrure.

Mensurations:

Longueur : 15 à 18 cm.
Hauteur :

Epaisseur : 2 cm c'est une glande très aplatie.

7. Le bloc duodéno-pancréatique

 

Le duodénum et le pancréas par sa tête sont indissociables autant sur le plan anatomique que pathologique, en raison de 4 éléments:

Il existe deux voies pancréatiques :

Cette ampoule fait saillie au niveau de la muqueuse duodénale au niveau de la papille duodénale majeure ( ou grande caroncule ).

Draine seulement la tête du pancréas et se jette directement dans le bord interne du duodénum par une saillie : la papille duodénale majeure ( ou petite caroncule ).

Problème : il y a antagonisme entre le suc pancréatique et la bile hépatique, le foie ne supporterait pas de recevoir le suc, et le pancréas de recevoir la bile. Il existe donc un système de sphincter anti-reflux, propre à chaque canal. Pour renforcer le tout, il existe un sphincter commun au niveau de l'ampoule.