Les différents types d'angines

Sommaire[Masquer]
Etymologiquement le mot angine vient du latin "angere" qui signifie étrangler. C'est une sensation de constriction au niveau de la gorge.
­­

1. Signes fonctionnels

  • douleur de la gorge.
  • dysphagie.
  • odynophagie c'est-à-dire douleur a la déglutition.
  • syndrome infectieux général: fièvre.
  • adénopathies cervicales.

2. Examen clinique

 

Il nécessite deux abaisse-langue ainsi qu'un miroir de Clar.

 

3. L'angine rouge ou érythémateuse .

 

C'est la plus fréquente des angines.

 

Les signes constants sont :

  • hypertrophie amygdalienne bilatérale.
  • inflammation de I' oropharynx.
  • fièvre modérée d'environ 38,5°C.

Comme signe inconstant, il peut y avoir un œdème de la luette. A la palpation, on trouve des adénopathies cervicales.

 

4. L'angine blanche

 

On trouve en plus du pus blanchâtre sur les amygdales. Ce pus peut-être localise ou diffus.

 

5. L'angine érythémato-pultacée

 

Les signes de l'angine érythémato-pultacée sont les mêmes que ceux de l'angine rouge et de l'angine blanche.

 

6. L'angine a fausse membrane (pseudo-membraneuse)

 

On trouve des dépôts sous forme de plaques blanchâtres, non confluentes et qui se décollent rapidement (a l'opposé de l'angine diphtérique).

 

L'étiologie peut être une mononucléose infectieuse

 

7. L'angine diphtérique

 

On trouve de vraies membranes confluentes et qui ne se décollent pas. Mais cette angine est rare à cause de la vaccination.

 

8. Les angines unilatérales

 

Tous les types d'angines citées précédemment sont bilatérales mais il en existe aussi des unilatérales qui sont toujours anormales.

 

Comme angines unilatérales on rencontre :

  • l'ulcération amygdalienne qui est une érosion de la sous-muqueuse ou de la muqueuse.
  • le chancre syphilitique.

9. Le phlegmon

 

La complication des angines est le phlegmon péri-amygdalien : c'est la diffusion du pus à partir des amygdales vers les loges amygdaliennes.

 

Les signes fonctionnels sont ceux de l'angine, avec en plus une fièvre plus élevée et un trismus (impossibilité d'ouvrir la bouche)

 

A l'examen, on remarque un bombement au niveau du voile du palais en regard de l'amygdale la plus infectée. En ponctionnant ce bombement, si on trouve du pus on confirme le diagnostic.

­ ­­