Les protéines du lactosérum alimentaire diminuent plusieurs facteurs de risque de maladies métaboliques

Sommaire[Masquer]

L’augmentation de la prévalence de l'obésité et du diabète de type 2 dans le monde entier, et plus récemment, les maladies associées ont été considérées comme des épidémies.

Compte tenu du coût élevé du traitement de l'obésité et des maladies associées au diabète, les stratégies telles que la modification des habitudes alimentaire ont été largement étudiées ; parmi elles, le régime alimentaire aux protéines de lactosérum a gagné en popularité, car il a été conseillé comme stratégie pour la prévention et le traitement de l'obésité et le diabète de type 2 chez les hommes et les animaux. Parmi ses principales actions, les propriétés suivantes se distinguent : la réduction des taux sériques de glucose chez les individus sains, la tolérance au glucose dans le diabète de type 2 et les patients obèses ; réduction du poids corporel ; maintien de la masse musculaire ; augmentation de la libération d'hormones anorexigènes comme la cholécystokinine, la leptine, et le glucagon like-peptide 1 (GLP-1); et une diminution de la ghréline, hormone orexigène. En outre, des études ont montré que la protéine de lactosérum peut également conduire à des réductions de la pression sanguine, l'inflammation et le stress oxydatif.

1. Conclusions

En résumé, les protéines de lactosérum ont un effet attractif sur le contrôle du métabolisme du glucose chez les sujets sains, en surpoids, obèses, et résistants à l'insuline. En outre, les protéines du lactosérum assurent une sensation de satiété plus élevée ; cet effet est impliqué dans la modulation de plusieurs hormones intestinales liées à la diminution de la prise alimentaire, avec une libération accrue d’anorexigènes, d’hormones comme la cholécystokinine, la leptine, et le GLP-1 et une diminution de la libération de la ghréline ; hormone orexigène, la réduction du neuropeptide Y et l’augmentation de la proopiomélanocortine dans le système nerveux central. En outre, les réductions de l'expression des deux marqueurs de stress oxydatifs et inflammatoires, ainsi que la réduction de la pression sanguine, sont parmi les principaux bénéfices sur les facteurs de risque des maladies métaboliques.

Cet article est une traduction du résumé de "Dietary whey protein lessens several risk factors for metabolic diseases: a review".