Grandes étapes de l'antibiothérapie.

Les antibiotiques sont des composés chimiques naturels ou de synthèse ayant la propriétés, à faible concentration, d’inhiber la croissance bactérienne ou de détruire les bactéries.

 

Ce sont soit des substances produites par des micro-organismes (comme des champignons : Penicillium), soit des composés de synthèse utilisant un noyau d’origine naturelle, ou de synthèse pure.

Dès le début de la bactériologie (fin XIXème) on observait des interactions entre populations bactériennes ou bien entre champignons et bactéries.

 

On parle alors de concurrence vitale : compétition et inhibition d'une bactérie sur l'autre.

 

On parle également d'antibiose, c'est à dire que le contact bactérie à bactérie ou bactérie à champignon représente une forme d'antagonisme dans la croissance.

 

Ehrlich, chimiste allemand (XIX-XXème) est considéré comme le père de la chimiothérapie. Il était à la recherche « d'une balle magique » qui serait capable d'agir sur les bactéries et les parasites.

 

En tant que chimiste, histologiste et immunologiste (Prix Nobel pour des travaux d'immunologie), il observe que certains colorants se fixent plus spécifiquement sur certaines cellules, bactéries ou parasites. Il en résulte une action inhibitrice.

 

Dans le domaine de la bactériologie, il a trouvé un médicament anti-syphilitique: le 606 E (pour le 606ème composé étudié par Ehrlich) ou SALVARSAN.

 
 

Ensuite, il y eut la découverte fortuite de Fleming (1928): une colonie de champignons(Penicillium) va inhiber les colonies de Staphylocoques. C'est la découverte de la Pénicilline qui est une substance peu stable et en très faible concentration dans le Penicillium.C'est seulement en 1941 que la Pénicilline est proposée dans le traitement des infections bactériennes : Florey et Chain. (les trois ont eu le Prix Nobel).

 

Entre les deux (1935), les sulfamides, substances chimiques anti-bactériennes ont été découvert par Domagk qui eut le Prix Nobel.

 

Ces sulfamides ont une action sur les streptocoques responsables d'angine et de fièvre puerpérale. C'est donc une chimiothérapie anti-bactérienne et ils correspondaient aussi à des anti-métaboliques : ce sont des analogues de l'acide para-amino-benzoïque.

 

En 1944, Waksman a découvert la streptomycine.

 

On était en plein dans la recherche industrielle d'antibiotiques. Dans les sols, sont présents des champignons producteurs de substances qui épurent ces sols en détruisant les bactéries. Affluent alors dans les laboratoires américains des échantillons de sols venant de partout: ils étudient l'activité du jus de culture sur les bactéries.

 

Parmi les substance antibiotiques, on a découvert la streptomycine qui est le 1er anti-tuberculeux. Mais, il y eut des cas de fausse guérison car il y a eu une sélection des mutants résistants et de plus, la streptomycine est toxique entraînant une surdité.

 

Fin des années 40-début des années 50 : on a découvert:

 

-chloramphénicol : composé naturel et également facile à synthétiser

 

-tétracyclines

 

-macrolides

 

-évolution de la famille à laquelle appartient la Pénicilline (β-lactamines) Pénicillines différentes et céphalosporines

 

On a donc la connaissance de milliers de substances actives dont très peu sont sur le marché (60 à 80) du fait de la toxicité.

 

Actuellement, un nouvel antibiotique demande 8 à 10 ans d'étude avant de pouvoir être commercialisé.