Articulations des corps vertébraux

Les articulations de la colonne vertébrale se composent d'une série d'amphiarthroses entre les corps vertébraux, et des séries de diarthroses entre les arcs neuraux. Les articulations entre les corps est constituée de différents ligaments.

Les articulations entre les corps des vertèbres sont des amphiarthroses, et le mouvement individuel des vertèbres les unes par rapport aux autres sont limités. Cependant, ce léger degré de mouvement entre les paires d'os a lieu dans toutes les articulations de la colonne vertébrale ; dans son ensemble la mobilité est considérable. Les ligaments de ces articulations sont les suivants :

Le ligament vertébral commun antérieur

Le ligament vertébral commun antérieur est une large et résistante bande des fibres, qui se prolonge le long des surfaces antérieures des corps des vertèbres, de l'axis au sacrum. Il est plus large en bas qu'en haut, plus épais au niveau thoracique que cervical et lombaire, et légèrement plus épais vis-à-vis des corps des vertèbres que vis-à-vis des disques intervertébraux. Il est attaché, en haut, au corps de l'axis, où il est continu avec le ligament atlanto-axoidien antérieur, et se prolonge vers le bas jusque la partie supérieure de l'avant du sacrum. Il se compose des fibres longitudinales denses, qui sont intimement adhérentes au disque intervertébral et aux bords en avant des vertèbres, mais pas aux parties moyennes des corps. Dans la dernière situation le ligament est épais et sert à remplir les concavités des faces antérieures, et à égaliser la partie antérieure de la colonne vertébrale. Il se compose de plusieurs couches de fibres, qui changent de longueur, mais sont étroitement entrelacées les unes aux autres. Les fibres les plus superficielles sont les plus longues et se prolongent sur quatre ou cinq vertèbres. Un deuxième, groupe sous-jacent se prolonge entre deux ou trois vertèbres tandis qu'un troisième groupe, le plus court et le plus profond, des extrémités d'une vertèbre à l'autre. Sur les côtés des corps le ligament se compose de quelques fibres courtes qui passent d'une vertèbre à l'autre, séparé des concavités des corps vertébraux par les ouvertures ovales pour l'arrivée des vaisseaux.

Le ligament vertébral commun postérieur

Le ligament vertébral commun postérieur est situé dans le canal vertébral, et se prolonge le long des faces postérieures des corps des vertèbres, du corps de l'axis, où il est continu avec la membrane tectoriale, au sacrum. Il est plus large en haut qu'en bas, et plus épais dans la région thoracique que dans les régions cervicale et lombaire. Dans la situation des fibrocartilages intervertébraux et des marges contiguës des vertèbres, où le ligament est plus intimement adhérent, il est large, et dans les régions thoraciques et lombaires par séries de d'indentations avec les bords concaves concernés ; mais il est étroit et épais sur les centres des corps, desquels il est séparé par les veines baso-vertébrales. Ce ligament se compose de fibres, lisses, brillantes, plus denses longitudinalement et plus compactes que celles du ligament vertébral commun antérieur, et se compose de couches superficielles occupant l'espace entre trois ou quatre vertèbres, et des couches plus profondes qui se prolongent entre les vertèbres adjacentes.

Les disques intervertébraux

Les disques intervertébraux sont interposés entre les faces adjacentes des corps des vertèbres, de l'axis au sacrum, et forment les liens principaux entre les vertèbres. Ils changent de forme, de taille, et d'épaisseur, en fonction des différentes parties de la colonne vertébrale. La forme et la taille correspondent aux surfaces des corps entre lesquels ils sont placés, excepté dans la région cervicale, où ils sont légèrement plus petits d'un côté à l'autre que les corps correspondants. L'épaisseur n'est pas simplement fonction des différentes régions de la colonne, mais aussi des différentes parties du même fibrocartilage ; ils sont plus épais à l'avant qu'en arrière dans les régions cervicales et lombaires, et contribuent ainsi à la convexité antérieure de cette partie de la colonne ; tandis qu'ils sont d'épaisseur presque uniforme dans la région thoracique, la concavité antérieure de cette partie de la colonne étant presque entièrement dû à la forme des corps vertébraux. Les disques intervertébraux constituent environ un quart de la longueur de la colonne vertébrale, excepté les deux premières vertèbres ; mais cette proportion n'est pas également distribuée entre les divers os, les parties cervicales et lombaires ayant, proportionnellement à leur longueur, une proportion beaucoup plus importante que la région thoracique, avec comme résultante que ces pièces possèdent une plus grandes flexibilité et libre circulation. Les disques intervertébraux sont adhérents, par leurs surfaces, aux couches minces de cartilage hyalin qui couvrent le haut et le bas des faces des corps des vertèbres ; pour les vertèbres cervicales inférieures, cependant, de petites articulations liées par une membrane synoviale sont de temps en temps présentes entre les extrémités supérieures et inférieures des corps et les bords des fibrocartilages de chaque côté. Par leurs circonférences les disques intervertébraux sont étroitement reliés en avant au ligament intervertébral antérieur, et en arrière au ligament intervertébral postérieur. Dans la région thoracique ils sont joints latéralement, au moyen des ligaments interarticulaires, aux têtes de ces côtes qui articulent avec les deux vertèbres.

Structure du disque intervertébral.

Chacun se compose, à sa circonférence, d'une lame de tissu et de fibrocartilage fibreux, formant l'anneau fibreux ; et, à son centre, d'une substance molle, pulpeuse, fortement élastique, d'une couleur jaunâtre, qui projette considérablement au-dessus du niveau environnant quand le disque est divisé horizontalement. Cette substance pulpeuse, particulièrement bien développée dans la région lombaire, correspond aux restes du notochondre. Les lamelles sont arrangées concentriquement ; les plus externes se composent de tissu fibreux ordinaire, les autres de fibrocartilage blanc. Les lames ne sont pas tout à fait de directions verticales, celles proches de la circonférence étant courbées à l'extérieur et étroitement rapprochées ; tandis que ces plus proches de la courbe centrale sont de direction opposée, et légèrement plus distantes. Les fibres de chaque lamelle se compose sont dirigées, pour la plupart, obliquement de haut en bas, des fibres des lames adjacentes passant dans des directions opposées et changeant dans chaque couche ; ainsi les fibres d'une couche sont dirigées en travers des autres. Cet arrangement laminaire concerne environ la moitié externe de chaque fibrocartilage. La substance pulpeuse ne présente pas un tel arrangement, et se compose d'une matrice fibreuse fine, contenant les cellules angulaires unies pour former une structure réticulaire.

Les disques intervertébraux sont les amortisseurs importants. Sous pression le noyau très compliant devient plus plat et plus large et s'enfonce dans la lame fibreuse plus résistante à l'extérieur toutes les directions.